Comment l'industriel Roux Jourfier s'est imposé parmi les fournisseurs d'ArianeGroup

 |   |  510  mots
Usineur du groupe industriel Roux Jourfier
Usineur du groupe industriel Roux Jourfier (Crédits : DR)
Roux Jourfier Industrie vient de décrocher un contrat estimé à 30 millions d’euros. D'ici l’été 2019, l’entreprise fournira le système d’assemblage et soudage des réservoirs de la fusée Ariane 6. Entre opérations de croissance, de structuration et de recrutements actifs, le leader régional de solutions techniques pour l’industrie s'est imposé.

Avec des clients grands donneurs d'ordre de l'industrie comme Airbus, Michelin, Sanofi, Constellium, EDF, Aubert & Duval, Alstom, le vaisseau-amiral du groupe, Roux Jourfier Industrie, se fait actuellement remarquer dans le milieu industriel.

La société a remporté un important contrat pour Ariane 6 estimé à 30 millions d'euros. D'ici l'été 2019, l'entreprise fournira le système industriel d'assemblage et soudage des réservoirs de la fusée Ariane 6.

"Pour obtenir une telle commande auprès d'Arianegroup, il a fallu démontrer la capacité et le savoir-faire des équipes en matière d'accompagnement projet et d'élaboration de solutions globales high-tech. Un marché comme celui de la conception des réservoirs d'Ariane 6 n'aurait pas pu être si le groupe n'avait pas démontré la capacité de ses compagnons à se surpasser", affirme Fabrice Roux, PDG de Roux Jourfier.

Miser sur la ressource

En 16 ans, année de la reprise de Roux Jourfier par l'actuel dirigeant, l'industriel a multiplié par 16 ses effectifs comme son chiffre d'affaires (18 18 millions d'euros en 2018, 165 salariés).

Depuis son siège social installé à Lussat, en bordure de Limagne, le groupe est devenu le leader régional de solutions techniques tout-en-un pour l'industrie. Il s'est développé par croissance interne et externe et s'est structuré par métier : RJ Industrie (bureaux d'études, conception de machines spéciales, robotique), RJ Métallerie (métallerie et de sciage de métaux), RJ Tuyauterie Maintenance (activités de tuyauterie, de maintenance et de calorifugeage), RJ Sorema (activités d'usinage, de remise en état et de rechargement). Chaque entité est installée dans différents sites.

"Le développement de l'entreprise est né initialement d'une défaillance d'un sous-traitant (MJCB) : le choix a été fait de conserver des savoir-faire et des emploi avec le rachat de MJCB (future RJ Métallerie) en 2005, de FIT (future RJTM) en 2008, de Débit express en 2014 et de Sorema en 2016", rappelle Fabrice Roux.

Face à de tels changements, Fabrice Roux a choisi la voie de la formation.

"Les entreprises industrielles ont la chance en Auvergne d'avoir accès à des centres de formations et des organismes de formation qui offrent un panel des formations larges, construites avec les entreprises, au plus près de leurs besoins", estime l'entrepreneur.

Et mise sur les hommes et leurs compétences.

"On ne peut pas faire évoluer une société sans faire évoluer ses collaborateurs. Une entreprise, c'est avant tout une histoire de collaborateurs, chacun est un maillon de la chaîne, son rôle est primordial, c'est pourquoi, il faut faire preuve de bienveillance à l'égard de toutes nos ressources humaines. Nous formons nos salariés afin de leur permettre de mieux appréhender les mutations de leur métier. Je crois qu'ils apprécient cette démarche car nous avons un très faible turn-over", affirme Cyrille Sergère, directeur des ressources humaines du groupe

En plein développement, Roux Jourfier a embauché 15 personnes depuis l'été 2018. Cinq nouveaux collaborateurs ont rejoint l'entreprise en mars.

"Nous recrutons dans tous les domaines : technicien en bureau d'études, tuyauteur, automaticien, chaudronnier...", conclut Cyrille Sergère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :