"Lyon a toute sa légitimité en tant que première région industrielle de France", Sébastien Gillet (Salon Global Industrie)

 |   |  825  mots
(Crédits : MATTHIAS RIETSCHEL)
Une industrie innovante, durable et moins pénible pour les salariés, voici le credo de Global Industrie. Le salon international, qui s'ouvre aujourd'hui à Eurexpo Lyon, s'apprête à recevoir 45 000 visiteurs, dont 6 à 8 000 jeunes. Sébastien Gillet, directeur de l'événement, dont La Tribune est partenaire, livre à cette occasion son regard sur l'industrie d'aujourd'hui et celle surtout de demain.

Après une première édition à Paris en 2018, pourquoi déplacer le salon à Lyon en 2019 ?

En 2015, Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, souhaitait recréer une grand-messe de l'Industrie en France. Le Midest, le Smart Industrie, le Tolexpo et le salon de l'Industrie, organisés par GL Events, ont alors été regroupés sous une seule bannière. Comme le salon de l'Industrie se déroulait en alternance entre Paris et Lyon, nous avons conservé le concept pour le Global Industrie. Paris aura toujours une connotation plus internationale. Mais Lyon a toute sa légitimité en tant que première région industrielle de France. Il y a ici un terreau fertile et cette seconde édition est la confirmation de la réussite de la première. Poursuivre cette alternance va permettre d'amener des secteurs qui manquent aujourd'hui en misant sur l'attractivité de Paris, pour les fidéliser et qu'il y ait encore plus d'exposants dans deux ans à Lyon.

Quelle est la différence entre Global Industrie et d'autres salons spécialisés ?

Global Industrie, c'est le pendant du Salon de l'agriculture mais pour l'industrie. Par sa taille, il possède une force de frappe plus importante....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2019 à 11:16 :
l industrie du futur sera orientée pour partie vers une standardisation mondiale des pièces détachées des machines pour faire des économies d échelle. Par contre l'intelligence artificielle de chaque machine restera captive pendant plusieurs décennies
Dans un futur très éloigné les robots, la domotique ,les immeubles intelligents, les fermes verticales tout sera lié et fonctionnera en symbiose Dans les villes du futur la notion de propriété n existera plus tout sera basé sur la notion de service et les moyens de déplacements autonomes et les livraisons automatiques des produits de consommation (Alexandre DAOUSSI géomètre urbaniste et inventeur )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :