L’embellie se poursuit pour STMicroelectronics

 |   |  565  mots
(Crédits : DR)
Après plusieurs années difficiles entre 2005 et 2011, le leader mondial des semi-conducteurs a renoué avec des résultats positifs depuis l’an dernier, tiré par la demande de l’industrie automobile et des smartphones. Cette amélioration semble bien s’installer, puisque le groupe vient d’annoncer une croissance de 11,2% au troisième trimestre, légèrement supérieure à ses prévisions.

Chez STMicroelectronics, les années suivent et ne se ressemblent pas toujours. Depuis l'annonce de sa nouvelle stratégie de recentrage amorcée en 2016, assortie de l'arrêt de sa division numérique et d'un plan de départs volontaires de 400 salariés sur trois ans, le groupe franco-italien a renoué avec la croissance.

Après avoir enregistré l'an dernier une hausse de 18% de son chiffre d'affaires (8,2 milliards d'euros) et de sa marge d'exploitation de 10% pour l'ensemble de son exercice 2017, le fabricant de semi-conducteurs vient d'annoncer une nouvelle augmentation de 11,2% de ses ventes au troisième trimestre 2018, légèrement supérieure à ses prévisions de 10%.

Ce nouveau score lui permet d'atteindre un chiffre d'affaires de 2,52 milliards de dollars sur la période de juillet à septembre, ainsi qu'une marge brute de 39,8%, soit presque au niveau de son prévisionnel qui tablait sur 40%.

Objectif : 16% de croissance pour 2018

"Sur la base de nos prévisions pour le quatrième trimestre, nous prévoyons une augmentation du chiffre d'affaires pour l'année 2018 d'environ 16% en variation annuelle, en ligne avec nos prévisions annoncées en mai dernier lors de notre Capital Markets Day", a déclaré par voie de communiqué le nouveau PDG de STMicroelectronics, Jean-Marc Chéry, qui a succédé, au printemps dernier, à l'italien Carlo Bozotti.

Pour le dernier trimestre de 2018, STMicroelectronics vise en effet une hausse séquentielle de son chiffre d'affaires de près de 5,7%, ainsi qu'une nouvelle hausse de sa marge brute de 39,8%.

En attendant, les résultats de ce troisième trimestre restent tirés par une forte croissance des produits Imaging, des composants discrets de puissance et des produits pour l'automobile. Le groupe, qui compte désormais le géant Apple et son iPhone X parmi ses clients, a également bénéficié d'un retour de la demande concernant les composants intégrés au sein des smartphones, après un premier semestre en demi-teinte sur ce segment.

Des résultats à nuancer ?

"Les secteurs où STMicroelectronics est présent se portent bien pour l'instant. Notre inquiétude porte plutôt sur le long terme", nuance Marc Leroux, délégué CGT.

Selon lui, le retard accumulé en matière de R&D technologique pourrait peser d'ici les prochaines années sur les résultats du groupe. "Cela ne va pas se faire sentir tout de suite. Même si les gammes actuelles fonctionnent bien, nous aurons à un moment donné besoin de descendre encore en taille".

Dans un communiqué de presse adressé l'an dernier à la même période, la CGT STMicroelectronics estimait à ce titre que l'amélioration enregistrée en 2017 "se situait dans un contexte extrêmement favorable pour l'ensemble de l'industrie des semi-conducteurs" et appelait déjà à la vigilance concernant l'abandon des développements des technologies en dessous du 28 nm, y compris dans la technologie phare de STMicroelectronics, le FDSOI.

"Il y a déjà des gammes ou des activités que l'on doit sous-traiter, qui ne sont pas encore le cœur des produits de STMicroelectronics", met en garde Marc Leroux.

Ce dernier rappelle également que l'extension du site de Crolles, laissée jusqu'ici en suspens, "aurait pu permettre de réaliser davantage de production sur place au lieu d'envoyer une partie de la production en Asie".

Ce dernier attend à ce titre les annonces du nouveau président du groupe qui devrait engager prochainement une nouvelle stratégie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :