Voiture du futur : Plastic Omnium met 20M€ pour renforcer son centre de R&D

 |   |  295  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Cette somme permettra d'équiper le centre de "nouveaux moyens en mécatronique, systèmes connectés, réalité virtuelle et robots collaboratifs, pour renforcer la capacité du groupe à répondre aux nouveaux enjeux de la voiture connectée, autonome et plus propre", souligne l'équipementier automobile.

L'équipementier automobile français Plastic Omnium, filiale de Burelle SA, investit 20 millions d'euros pour agrandir son centre de Recherche et Développement mondial à Sainte-Julie, dans l'Ain. 120 créations d'emplois sont envisagées. Les effectifs atteindront 700 personnes environ.

L'entreprise qui participe à la course à l'innovation sur le véhicule du futur, lance un programme "d'agrandissement et de digitalisation de son centre de R&D mondial pour les pièces et modules de carrosserie".

Les travaux commenceront début 2018 pour un achèvement annoncé pour 2020.

Le site comprend actuellement des "bureaux d'étude, une usine pilote où sont testées, avant lancement en production, toutes les nouvelles pièces développées pour les constructeurs automobiles".

Il sera doté de "nouveaux moyens en mécatronique, systèmes connectés, réalité virtuelle et robots collaboratifs, pour renforcer la capacité du groupe à répondre aux nouveaux enjeux de la voiture connectée, autonome et plus propre", explique Plastic Omnium.

Cet investissement n'est qu'une pierre supplémentaire dans la stratégie de l'entreprise de s'affirmer sur le marché de la voiture du futur. L'équipementier automobile français est par exemple tenté par l'aventure de la pile à combustible où il a développé un partenariat avec une société israélienne. Et dans ce partenariat, Plastic Omnium n'a pas hésité à mettre 100 millions d'euros sur la table, "juste pour voir".

Lire aussi : Plastic Omnium mise 100 millions dans la pile à combustible, juste "pour voir"

L'équipementier a enregistré en 2016 un bénéfice net part du groupe en hausse de 20,8% à 312 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 15,9% à 6,93 milliards d'euros. A l'horizon 2020, il prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires de 9,5 milliards d'euros.

Lire aussi : Burelle SA et ses "trois moteurs" signent de belles performances financières

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :