Amoéba veut révolutionner le traitement biologique de l'eau

 |   |  567  mots
Unité de production, usine Amoéba
Unité de production, usine Amoéba (Crédits : Aurélie Raisin Photographies)
Amoéba, producteur de biocide biologique, un produit capable d'éliminer le risque bactérien de l'eau sans intervention chimique, inaugure son unité de production située à Chassieu (Rhône). Un site industriel qui a pour vocation d'alimenter un réseau de distributeurs européens, après obtention de l'autorisation de mise sur le marché, dès janvier 2017. Le potentiel mondial du marché est énorme : plus de 21 milliards d'euros.

Après une longue phase d'incubation, huit années de tests cumulés en milieu industriel, une introduction en bourse sur le marché d'Euronext à Paris en 2015 et une levée de fonds en mai 2016, soit un total de 27,9 millions d'euros levés, Amoéba rentre en phase de production industrielle.

Dans son usine de Chassieu, deux bioréacteurs de 500 litres, complétés par une unité de conditionnement, fabriquent jusqu'à 100 m3 par an de Biomeba, une amibe non génétiquement modifiée, prédateur naturel de légionelles, de bactéries pathogènes et d'amibes libres.

Un biocide biologique

A l'origine, le Willaertia magna, une amibe naturellement présente dans l'eau qui fait office d'agent désinfectant. Initialement isolée des eaux thermales d'Aix-les-Bains (Savoie), elle fait l'objet de nombreuses publications scientifiques, notamment à l'Université Claude Bernard de Lyon auprès de laquelle Fabrice Plasson, co-fondateur d'Amoéba, acquiert la licence d'utilisation de cette technologie brevetée.

L'homme veut s'attaquer au marché mondial du traitement de l'eau avec une technologie de substitution aux procédés chimiques actuels.

"Ce biocide biologique made in France ne présente aucune classe de danger...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2016 à 18:07 :
"tours aéro réfrigérantes (de grandes tours près des usines destinées à traiter les eaux usées),"

bonsoir, je ne pense pas que les tar servent à ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :