Bosch Rexroth : la grève se poursuit

 |   |  423  mots
(Crédits : DR)
Afin de protester contre le plan d'économies annoncé par la direction de Bosch France, les salariés du site de Bosch Rexroth à Vénissieux mènent une action sociale depuis plusieurs jours. L'activité spécialisée dans les applications mobiles pourrait être délocalisée. 150 emplois sont menacés.

Septième jour de grève à l'usine Bosch Rexroth de Vénissieux à l'appel de la CGT et de FO. Depuis maintenant une semaine, une grande partie des 360 salariés se mobilise afin de protester contre le plan d'économies proposé il y a quelques semaines par la direction du groupe, visant à "maintenir la compétitivité à long terme de l'activité" spécialisé dans les applications mobiles. 150 emplois pourraient être menacés.

Une grève tournante

Après les blocages complets des sites de Bosch Rexroth et de Bosch Diesel, notamment jeudi dernier, les grévistes ont opté pour un mouvement social prenant la forme d'un roulement. Les salariés participants s'arrêtent de travailler 2h par jour, afin de limiter l'impact de leur action sur leur salaire tout en pénalisant l'activité de l'entreprise. Il serait en permanence entre 30 et 40, selon la direction, qui concède que la mobilisation est "suivie".

L'usine n'étant donc plus totalement bloquée, certains camions de marchandises chargés de composants ont pu accéder à l'établissement mardi 2 mai. Une partie de l'enceinte voisine, celle de Bosch Diesel, a été partiellement occupée aussi la semaine dernière.

Les salariés mobilisés espèrent ainsi faire...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :