Bosch Vénissieux  : l'usine de composants diesel s'inquiète

 |   |  578  mots
image d'illustration
image d'illustration (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon la CFDT, Heiko Carrie, nouveau président de Bosch France, annoncera le 10 mars l'arrêt de la production de composants en fin de vie pour les moteurs diesel. Ce syndicat réclame des précisions sur un projet de reconversion faisant l'objet de négociations avec la startup boostHEAT. 150 emplois pourraient être menacés.

L'usine de l'équipementier allemand Robert Bosch SAS de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise, est à nouveau sous pression. D'après Marc Soubitez, délégué CFDT, Heiko Carrie, nouveau président de Bosch France, annoncera, jeudi, l'arrêt de la production des "éléments pistons et cylindres" pour les moteurs diesel ancienne génération, au plus tard à la "fin mars 2017". Selon la même source, cette fabrication occupe encore 50 salariés.

Toutefois, ce sont "les 150 emplois de l'usine qui sont menacés. Cela remet en cause le bureau d'études et les effectifs en service partagé avec Bosch Rexroth", entité voisine, "confrontée à ses propres difficultés", assure le syndicaliste.

Chaudière thermodynamique

Que ces composants en fin de vie, et utilisés uniquement en seconde monte, soient condamnés est une évidence qui semble acceptée. À condition qu'une alternative soit trouvée par la firme allemande pour réindustrialiser le site.

Selon Marc Soubitez, une piste existe avec boostHEAT, une jeune pousse d'Alès, créée en 2011 et qui a breveté une technologie de chaudière thermodynamique innovante.

"C'est un produit à haute valeur ajoutée. À Vénissieux, les équipes sont habituées à changer de métier", rappelle le syndicaliste. "Monsieur Carrie lui-même a évoqué la semaine dernière des pourparlers, en cours sans nous donner le nom de la société".

Soutien des pouvoirs publics

Aussitôt, le comité d'entreprise de Bosch Vénissieux a mandaté le cabinet d'expertise comptable Syndex, pour obtenir des précisions sur ce projet : les produits, la nature des négociations entre boostHeat et Bosch Thermotechnoly, division de la firme allemande concernée.

"Aux questions posées, Monsieur Carrie a répondu par une fin de non-recevoir. Or, pour que le processus d'arrêt des productions de composants diesel se déroule dans un semblant de calme, il faut que soit développée simultanément l'amorce de la reconversion du site vers une nouvelle activité dans laquelle Bosch sera impliqué dans le cadre d'un partenariat, voire d'une co-entreprise", met en garde Marc Soubitez.

Celui-ci assure que, lors des entretiens entre son syndicat et Yves Blein, député de la circonscription, et Simon-Pierre Eury, commissaire au redressement productif de la région, l'assurance leur a été donnée que ce projet avait le soutien des pouvoirs publics.

La direction de Bosch, contactée au téléphone par Acteurs de l'économie, n'a pas souhaité commenter l'information avant le rendez-vous du 10 mars. Cependant, elle a signalé que la "commission de recherche d'activité" mise en place en 2015 a été convoquée pour le 17 mars afin de trouver une solution de reclassement des salariés.

Reconversion dans le solaire

En 2008, une partie du site de Vénissieux a été reconvertie dans le solaire. Cette activité, transférée, en juin 2014, à la société bretonne Sillia VL, et employant 130 salariés, a vu sa situation s'améliorer nettement depuis novembre dernier.

Et les perspectives sont bonnes pour 2017, car elle a remporté plusieurs appels d'offres de la CRE 3. De plus, les problèmes d'approvisionnement en cellules photovoltaïques auprès de fabricants chinois qui les réservaient en priorité au marché local, sont aujourd'hui surmontés.

"Ils ont trouvé de nouveaux fournisseurs en Chine, indique Christian Marcuola, représentant de la CFDT. Par ailleurs, les machines pour lancer la production de tuiles photovoltaïques sont en cours d'installation".

Reste que Sillia VL a besoin d'argent frais pour financer ses besoins de trésorerie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :