Aubert & Duval va tripler sa capacité de superalliages

 |   |  560  mots
(Crédits : Michel Labelle)
La subvention de 1,2 million d'euros votée par le Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes est destinée à accompagner l'installation d'une unité de production de superalliages dans un bâtiment existant de l'usine des Ancizes (Puy-de-Dôme). L'industriel entend ainsi diversifier la production de ce site pour satisfaire des technologies en fort développement dans l'aéronautique.

Le vote par le Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes, le 28 janvier, d'une subvention de 1,2 million d'euros pour accompagner un projet industriel de Aubert & Duval dans le Puy de Dôme a fait couler beaucoup d'encre. Et le groupe des Verts a dénoncé cette aide, plaidant pour que "l'argent public aille où il y en a vraiment besoin".

Laurent Wauquiez, président de la Région et n° 2 des Républicains, a défendu ce dossier en invoquant la volonté de structurer une filière régionale forte dans l'aéronautique et de préserver 1 500 emplois sur la commune des Ancizes, berceau du groupe de métallurgie. "Et je demanderai des comptes", a-t-il promis.

Un investissement supérieur à 15 millions

Quelle est la teneur de l'opération ? Elle concerne l'aménagement, dans un bâtiment existant, d'une unité de production de superalliages pour la filière aéronautique, principal débouché d'Aubert & Duval.

"Nous allons installer une tour d'atomisation et des salles blanches. Nous disposons d'une capacité très faible de superalliages dans la Nièvre que nous allons ainsi tripler", nous précise Marc Dauzat, directeur de projet chez Aubert & Duval.

L'investissement est supérieur à 15 millions d'euros et la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :