STMicroelectronics : la dépendance Soitec

 |   |  1101  mots
Le site de ST Microelectronics à Crolles près de Grenoble
Le site de ST Microelectronics à Crolles près de Grenoble (Crédits : DR)
Malgré sa volonté de lancer une nouvelle technologie de pointe, la stratégie de STMicroelectronics n'en finit pas d'interroger. Les experts pointent du doigt une trop grande dépendance du groupe envers Soitec, son fournisseur en dalle étanche, ainsi que des retards de développement qui pourraient lui compliquer l'accès au marché.

« ST dépend entièrement de Soitec pour la fourniture de matériaux de qualité », souligne Arnaud Bournel, responsable du master information, systèmes et technologies à l'Université Paris-Sud et expert en nanoélectronique pour l'Observatoire français des micro et nanotechnologies (OMNT). À tel point que les clients de ST pourraient craindre une trop grande dépendance vis-à-vis de la PME française ? Pour contrer cela, Soitec a bien tenté de revendre sa technologie, sous forme de licence, à deux sociétés japonaise et américaine, mais elle n'en demeure pas moins leader dans la maîtrise des couches de silicium les plus fines utilisées par le FD-SOI.

Une offre illisible ?

Contrairement à d'autres concurrents, le franco-italien STMicroelectronics a fait le choix, depuis des années, de déployer une offre très diversifiée, en proposant à la commercialisation à la fois des mémoires, processeurs de box, cartes à puces, microcontrôleurs, etc.

« Cela permet d'apporter de façon générale une diminution des risques. L'important étant d'être visibles de nos clients clés », justifie Laurent Malier, directeur de la plateforme technologique de STMicroelectronics.

Quitte à ce que l'offre globale de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :