Sillia  : l'optimisme renaît à l'usine de Vénissieux (ex Bosch Solar)

 |   |  420  mots
L'usine Sillia de Vénissieux
L'usine Sillia de Vénissieux (Crédits : DR)
Repris en juin 2014 par le breton Sillia le site Bosch Solar de Vénissieux a retrouvé un régime de plein emploi. La visibilité court terme est bonne mais reste indécise à moyen terme.

L'horizon s'est éclairci pour l'usine Sillia VL de Vénissieux (ex Bosch Solar), au moins pour le court terme, car l'industrie photovoltaïque reste confrontée à un manque de visibilité durable. Le site, qui emploie 135 collaborateurs à la fabrication de modules et dispose d'une capacité de 180 MW, n'est plus au régime du chômage partiel depuis le début de l'année. Et « nous avons mis en place une quatrième équipe, de nuit, depuis le 8 mai », indique Axel Becker, directeur du développement produits et marketing de l'entreprise.

« Notre carnet de commandes fermes est rempli à 2 mois. Celles dont nous attendons la confirmation nourrissent notre optimisme pour le deuxième semestre. S'ajoutent les opportunités à saisir. Nous commençons à avoir des clients en Grande-Bretagne, en Suisse ou encore en Allemagne ».

Des cellules de Photowatt

Dans le cadre de CRE 2 (Commission de régulation de l'énergie), pour les installations de puissance, Sillia Vénissieux a notamment reçu, en novembre 2014, de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) un contrat pour 75 000 panneaux solaires (soit 19,8 MWc), en cours d'exécution. Engie (GDF/Suez) et Urba Solar sont d'autres donneurs d'ordre pouvant être cités  Quant à CRE 3, dont la date limite de dépôt des offres est fixée au 1er juin, Axel Becker dit, miser entre autres, sur un bilan carbone vertueux pour remporter des marchés.

« Pour certains modules nous allons nous fournir chez Photowatt  en cellules multicristallines dont l'efficacité s'approche des monocristallines », précise-t'il. Situé à Bourgoin-Jallieu, l'industriel isérois (très intégré) est propriété d'EDF-ENR depuis février 2012.

Des modules sur tuiles

Sillia VL, qui s'appuie sur une petite équipe de R & D à Vénissieux, a mis au point un mini-module se fixant directement sur les tuiles.

« Nous planifions le premier démonstrateur cet été. La commercialisation est prévue fin 2015 ou début 2016. Nous travaillons en partenariat avec des tuiliers pour ménager un passage pour les connexions », précise Axel Becker.

L'entreprise bretonne, qui a repris en juin 2014 l'exploitation de Bosch Solar à Vénissieux, suite à la décision de l'équipementier allemand de se retirer du solaire, possède une unité historique à Lannion, dans les Côtes d'Armor (70 MW). Cette dernière, en raison d'un problème d'homologation lié à un client (est il précisé), a récemment connu trois semaines de chômage partiel. Sillia VL, doté de 15 millions d'euros de capital, est principalement adossé au normand Elvia Pcb (circuits imprimés) qui pèse 70 millions de chiffre d'affaires (2014) avec 650 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :