Papiers Canson : Le siège social transféré dans le Calvados

 |   |  439  mots
Depuis le mois d'octobre, les salariés de l'entreprise Canson restent mobilisés.
Depuis le mois d'octobre, les salariés de l'entreprise Canson restent mobilisés. (Crédits : A.T.)
Le siège social du papetier Canson, historiquement implanté en Ardèche, a été transféré à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen (Calvados). Les salariés n'étaient pas au courant.

Le siège social de l'entreprise Canson, historiquement implanté en Ardèche, a été transféré à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen (Calvados). Une décision survenue le 5 mai dernier, d'après une annonce légale parue dans l'hebdomadaire L'avenir agricole de l'Ardèche, ce vendredi 15 mai. C'est dans cette ville qu'est aussi basé le groupe Hamelin, propriétaire du papetier ardéchois. Les salariés des sites de production annonéens, qui n'étaient pas au courant jusqu'à cette publication, veulent des explications. Ils viennent ainsi de demander à leur direction, ce mercredi 20 mai, l'organisation d'un comité d'entreprise extraordinaire.

Chez Canson, une réorganisation envisagée

Serait-ce un premier pas concret vers une réorganisation ? La société Canson est, selon sa direction, en proie à des difficultés financières. En octobre dernier, celle-ci avait d'ailleurs souhaité supprimer 58 emplois. Le plan de sauvegarde de l'emploi avait toutefois été suspendu et des discussions s'étaient engagées avec les syndicats. La direction du groupe normand s'était même déplacée sur les sites de production pour rencontrer les salariés. Une baisse des salaires avait un temps été évoqué. Tout comme un plan de départs volontaires. Mais difficile pour les salariés de faire un choix, ceux-ci ne pouvant se projeter sur le long terme. En février dernier, Stéphane Hamelin, Pdg du groupe éponyme, s'était cependant montré rassurant et avait indiqué à Acteurs de l'économie que la question d'une fermeture des sites Canson n'avait jamais été envisagé

Depuis juillet 2013, le groupe Hamelin a engagé une vaste restructuration concernant ses sites de production. Trois sites français (Troyes, Villeurbanne et La Monnerie-le-Montel), deux sites en Angleterre et un autre en Italie ont ainsi fermé leurs portes. Pourtant, en septembre 2012, Hamelin avait inauguré une nouvelle usine "Elba" à Démouville, près de Caen (Calvados). Montant de l'investissement : 17 millions d'euros. Le site industriel a depuis été absorbé par le groupe Hamelin.

De nombreux sites Hamelin ferment leurs portes

Le spécialiste de l'enveloppe Bong, dont le groupe Hamelin est l'actionnaire majoritaire, a lui-aussi revu ses stratégies industrielles et commerciales. Sept unités de production ont elles-aussi fermé ces derniers mois dans toute l'Europe. Parmi elles, la Manufacture modernes d'enveloppes à Limoges (Haute-Vienne) et Sepieter, à Santes (Nord). "Le marché de l'enveloppe est en baisse. Il fallait gagner en productivité et adapter notre capacité de production", nous expliquait Stéphane Hamelin, en février dernier.

Contacté ce mercredi, Eric Joan, directeur général du groupe Hamelin et mandataire social de Canson, n'a pas souhaité répondre à nos questions concernant le transfert du siège social de l'entreprise Canson.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :