L'américain UTC aspire la CIAT

 |   |  461  mots
Le siège de la CIAT basé à Culloz dans l'Ain
Le siège de la CIAT basé à Culloz dans l'Ain (Crédits : DR)
La CIAT, basée à Culoz, dans l'Ain, vient de passer dans le giron de UTC Building & Industrial Systems, une entité de la firme américaine UTC, propriétaire notamment de Carrier. La CIAT, entreprise jusque là familiale, compte 2100 collaborateurs.

L'acquisition de la CIAT par l'américain United Technologies Corporation (UTC) a été finalisée le 5 janvier 2015, apprend-on ce mardi. Le spécialiste de la gestion de l'air (chauffage, ventilation et climatisation)  basé à Culoz, dans l'Ain, est désormais rattaché à UTC Building & Industrial Systems, la division dédiée aux  technologies du bâtiment (ascenseurs, protection incendie, chauffage..) et forte de 121.000 collaborateurs répartis sur 74 usines. Début décembre Bruxelles avait donné son feu vert à cette opération ayant fait l'objet d'un accord entre les deux parties, le 24 juillet 2014.

38 millions pour la cession des titres de Somfy

Le prix de la transaction n'a pas été dévoilé par UTC. Somfy a, pour sa part, précisé que l'opération représentait, à son niveau, une somme globale de l'ordre de 38 millions pour la cession de ses titres (hors frais), auxquels s'ajoutent 79 millions pour le remboursement de l'emprunt obligatoire de CIAT initialement souscrit par le groupe haut-savoyard expert en domotique

Rentabilité insuffisante

La CIAT, compagnie fondée en 1934 était toujours contrôlée à 53,9  % par la famille Falconnier. Le solde de 46,1 % était détenu par Somfy Participations, entré en 2008 avec l'ambition de créer des synergies. La CIAT, forte de 2100 personnes dont la moitié en France, a publié 256 millions d'euros de ventes consolidées en 2013. Dans le cadre de son plan challenge 2015, l'industriel disait avoir abaissé de 20 % son point mort en trois ans, mais sa rentabilité était jugée insuffisante pour faire aux nécessaires investissements pour le futur. CIAT a notamment souffert de la forte chute du marché de la pompe à chaleur, en raison du changement de régime des subventions.

Acquisition "stratégique"

Le conglomérat américain basé dans le Connecticut est notamment propriétaire de Carrier, qui possède une importante usine à Montuel, dans l'Ain. L'achat de la CIAT est qualifiée de "stratégique" par Didier Da Costa, président de UTC Building & Industrial Systems pour l'Europe. "Elle enrichit nos gammes produits et étend la portée de nos activités", indique t'il dans un communiqué.

Fabienne Vilain, porte parole désignée par UTC B & I pour cette acquisition, précise que la CIAT restera dirigée par Francis Guaitoli. "Il n'est pas prévu de plan de sauvegarde de l'emploi", assure t'elle. "Nous allons maintenir des organisations commerciales distinctes entre la CIAT et Carrier dont les gammes présentent beaucoup de complémentarités". De plus, la responsable Ressources humaine de la branche CVC d'UTC B & I, en Europe, indique que le nouvel actionnaire va "accélérer un certain nombre d'investissements affectés au développement de produits. Nous allons également poursuivre le plan Challenge 2015 visant à moderniser les outils industriels". Mais aucun montant n'est aujourd'hui arrêté.

Actualisé jeudi 8 janvier 2015 à 11h58

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2015 à 12:53 :
La planche à billets continue de nous asservir : bizzarement l'agence ouverte à la Motte Servolex a fermé au cours du rachat alors qu'elle a été ouverte il y a au moins 4 ans en même temps que le nouveau bâtiment construit 364 avenue René Cassin ( jetéz un oeil avec google map ) pour : la caisse régionale de la CAISSE D 'EPARGNE , en faillite en 2007-2008 renflouée depuis par nous tous , une agence d'intérim SYNERGIE , entreprise française du cac 40 .
Pour l'instant les locaux sont toujours vides depuis prêt de 6 mois voir plus : les employés du SAV de la CIAT venaient très régulièrement dans une Brasserie à deux pas rue Blaise Pascal à la Motte Servolex.
Tout est à craindre pour les 2100 employés de la CIAT ? le risque est plus grand mais je ne dispose pas assez d'informations sur UTC et sa stratégie mais je pense en informer Pierre JOVANOVIC qui pourra certainement nous en dire plus .
a écrit le 24/01/2015 à 17:02 :
AU SECOURS CE SONT DES FOUS !!!!!!!
a écrit le 09/01/2015 à 16:44 :
Allons de l'avant
a écrit le 09/01/2015 à 14:50 :
Le groupe Carrier à 4 usines en France avec ses autres activités HVAC/R.
C'est un leader mondial.
Son modèle de gestion est bien plus efficient que celui de CIAT.
Ils dégagent du CASH est investissent pour garder une longueur d'avance.
Leur stratégie n'est pas de délocaliser. Ils créent des pôles d'excellences en France (Franqueville - Montluel).
Soyez optimistes, ils vont redresser et développer la CIAT !
a écrit le 08/01/2015 à 18:42 :
Je travaille chez CIAT, la direction nous a présenté le rachat comme une chance pour
la CIAT , que sans UTC on était condamné à disparaitre.

Dans l'entreprise les gens d'UTC prennent le pouvoir, et au dire de certains il faudra maintenant travailler jour et nuit pour l'actionnaire

Mais à terme c'est la disparition de la CIAT qu'il faut craindre

Carrier et CIAT ne vont se concurrencer sur les mêmes produits et que dire
des fonctions support (achats informatique comptabilité) qui pourront être repris
par Carrier à très brèves échéances
Réponse de le 17/08/2015 à 13:49 :
qu'en est il le 16 aout 2015 ? l'agence de la Motte Servolex a disparu sera t'elle ouverte ailleurs ?
a écrit le 06/01/2015 à 22:49 :
Le nombre et la teneur des commentaires à cet article est exemplaires, didactique. Quand c'est une entreprise américaine qui veut faire main basse des "fleurons" français, les journalistes se sentent même orgueilleux d'avoir "un américain à la maison, WOW, que chic !" mais quand il s'agit d'une société chinoise, alors là NON !!

A commencer par le titre et la façon de traiter le sujet, le ton donnée sera tout un mélange de dépit, de peur, de malveillance et, parfois hélas, d'une franche mauvaise foi. Les commentaires suivront le ton de l'article et les propos dénigreurs vont fuser…..

Triste France, une société qui crache sur un pays qui sauve quelque meubles de nos exportations et usines en perdition, et lèche les bottes d'un autre qui nous espionne et nous tient à la laisse !!
a écrit le 06/01/2015 à 19:54 :
Et 2100 chomeurs en plus dans les 2 ans !
Dans 2 ans, reportages à la TV sur Culoz, ville fantome !
a écrit le 06/01/2015 à 18:08 :
encore un fleuron manufacturier France qui déserte?
Merci qui????
Vivement 2017
a écrit le 06/01/2015 à 18:08 :
Que ne peut-on faire avec la planche à billets (pourris). Ils vont tous nous vendre!!!!!
Lamentable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :