ARaymond le turbo mondial d'innovation pour l'automobile

 |   |  350  mots
(Crédits : Araymond)
L'équipementier automobile, ARaymond qui réalise 87 % de ses ventes à l'export, renforce encore sa capacité en créant ou modernisant 14 sites industriels.

L'innovation est la clé de voûte d'ARaymond. Plus de 1 200 brevets, tous actifs, ont été déposés, en cent cinquante ans, par cette affaire, à 100 % familiale, l'un des principaux champions en matière de fixations par clippage, collage et connectique pour l'automobile.

Doublement de taille

« Nous évoluons de plus en plus vers des systèmes avec des fonctions. Nous intégrons des capteurs et répondons aux exigences d'allègement des véhicules en concevant des nouvelles techniques adaptées aux nouveaux matériaux », détaille Antoine Raymond, PDG.

L'industriel grenoblois, ayant démarré en fabriquant des boutons à hélices pour la ganterie, a doublé de taille ces quatre dernières années. Un changement de dimension assuré à 70 % par la croissance organique et 30 % par des acquisitions. La prise de contrôle, en 2009, de l'américain Tinnerman (70 millions de dollars), répondait aux besoins de l'ETI de renforcer ses positions aux États-Unis : « Nous y étions trop petits », reconnaît le patron. Le champ d'action d'ARaymond, et de ses 5 500 salariés, est mondial :

« 87 % de nos ventes sont réalisées en dehors de la France ».

Objectif Asie

Puissant en Europe, Amérique du Nord, Inde... il souhaite maintenant se développer dans l'Asean (Association des pays de l'Asie du Sud-Est). Une telle dynamique des ventes nécessite des investissements colossaux. « Entre 2013 et 2015, nous aurons construit et agrandi 14 sites industriels. En France nous nous serons dotés de trois nouvelles usines. En tout, nous aurons consacré 300 millions d'euros à notre outil de production », observe Antoine Raymond.

En parallèle, sont constituées des équipes vouées à la santé (bouchonnage des fioles en verre), l'agriculture (fixations biodégradables de plants de légumes), le photovoltaïque... Autant de secteurs qui ont des besoins pour assembler leurs produits. Et ils pèsent pour 7 % dans l'activité globale du groupe. Un groupe soucieux d'impliquer les hommes et les femmes, à tous les niveaux de l'entreprise : « c'est le turbo dans le moteur !»

 ARaymond

  • Création : 1865
  • CA 2013 : 860 millions d'euros
  • Objectif 2014 : 920 millions d'euros
  • Effectifs : 5 500 salariés
  • Usines : 24 dans le monde
  • Dirigeant : Antoine Raymond, préside depuis 1998 le groupe, qu'il a rejoint en 1997

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :