Fermob aime les sièges qui aiment les couleurs

 |   |  287  mots
L'usine Fermob à Toissey dans l'Ain
L'usine Fermob à Toissey dans l'Ain (Crédits : DR)
Fermob fait son entrée dans la cour des ETI. Le fabricant de mobilier de jardin en métal de couleur a atteint les 50 millions de chiffre d'affaires consolidé un an après l'acquisition des activités industrielles de Vlaemynck à Mâcon (Saône-et-Loire), en juin 2013.

«L'opportunité s'est offerte de mettre la main sur un acteur affaibli mais jouissant d'une excellente réputation dans l'univers de l'hôtellerie, secteur où nous pouvions progresser », rappelle Bernard Reybier, PDG. « De surcroît, il nous donne accès à d'autres matériaux : le teck et les fibres artificielles tressées. » Pour couronner le tout, l'entreprise s'est assuré un événement d'audience mondiale, cet été, en répliquant la tour Eiffel sur le Champ-de-Mars, avec 324 chaises bistro rouges pliables.

Objet culte

Cet objet devenu culte, manufacturé dans l'usine de Thoissey (Ain), fêtait ses 125 ans. Indémodable, il a été revisité par les Ateliers de la ville de Paris : « Le brevet d'origine est dans le domaine public mais différentes innovations protègent notre propre modèle », certifie le dirigeant, qui a repris Fermob en 1989. « D'emblée, j'ai inclus le design à un niveau stratégique », insiste-t-il.

En faisant appel, entre autres, à des signatures : Jean-Charles de Castelbajac (chaise Ange) ou encore Pascal Mourgue (fauteuil Lune d'argent pour le petit café de la fondation Cartier). Son succès à l'étranger, le dirigeant l'attribue à l'originalité des collections : « Nos sources d'inspiration sont puisées à la fois dans nos traditions et dans la modernité. » L'export aura assuré 46 % des revenus 2014 contre 44 %, un an plus tôt. L'Italie exceptée, « nous sommes en croissance partout », savoure Bernard Reybier.

Un millier de points de vente

La marque, présente dans plus d'un millier de points de vente dans le monde, espère l'ouverture d'un magasin en propre à New York, sous six mois. Elle y est populaire : 12 000 de ses sièges peuplent Broadway, Briant Park et autres lieux mythiques. À Pékin elle devrait également prendre pignon sur rue, en s'associant avec le partenaire de son show-room local.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :