Canson : plan de sauvegarde de l'emploi suspendu

 |   |  225  mots
Le papetier ardéchois a annoncé le 9 octobre dernier, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire, la suppression de 58 postes.
Le papetier ardéchois a annoncé le 9 octobre dernier, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire, la suppression de 58 postes. (Crédits : A.T.)
Les négociations entre la direction du papetier Canson, les syndicats ainsi que l'inspection du travail ont pu débuter sur le site industriel ardéchois.

Confrontée à des difficultés financières, le papetier Canson a annoncé le 9 octobre dernier, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire, la suppression de 58 postes lors du premier trimestre 2015. La société emploie aujourd'hui près de 270 personnes. La forte mobilisation des salariés ainsi que les incidents rencontrés avaient paralysé, les jours suivants, le début des négociations. Les différents acteurs ont enfin pu se rencontrer les 27 et 28 octobre dernier, au siège de l'entreprise, à Annonay (Ardèche).

Négociations en cours

Lors de ces réunions, un nouveau projet de réorganisation avait été proposé. Un projet qui n'est cependant plus à l'ordre du jour. Depuis ce jeudi 06 novembre, le plan de sauvegarde de l'emploi a été suspendu, à la demande des syndicats. Il devrait reprendre le 5 décembre prochain.

Une suspension confirmée par Eric Joan, directeur général du groupe normand Hamelin et mandataire social de Canson.

"Nous avons conclu un accord de méthode. Nous avons décidé de suspendre l'exécution du PSE, afin de négocier l'aménagement du temps de travail et d'autres accords pour réduire l'impact social sur l'entreprise. Il faut trouver les économies internes afin de limiter le nombre de licenciements", explique le dirigeant.

Selon lui, et si les négociations aboutissent, le nombre de postes supprimés pourrait être revu à la baisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2014 à 18:06 :
Scandaleux qu'une usine comme Canson soit en grande difficulté : ses fabrications, ses produits sont toujours d'actualité.
La cause à qui ? Je pense aux deux parties, avec des erreurs de gestion, de management :
trop de personnel dans les bureaux, trop de cadres "limites" qui ne voient pas les disfonctionnements dans les ateliers, etc... Il ne faut pas faire payer tout cela aux ouvriers : 39 h payées 35... c'est un peu gros et inacceptable. Un peu d'effort des deux parties pour sauver Canson svp !
Et, peut-être que M. le maire va enfin se démener à Paris ? Il faudrait bien... il a laissé fermer "GPV" lamentablement. Olivier Dussopt à suivre donc.
Réponse de le 10/11/2014 à 14:20 :
Cadres contre ouvriers, cols blancs contre cols bleus. Voici bien des idées vieilles et rabattues. La situation de Canson est semble t'il mauvaise (comme plus généralement le monde de l'industrie en France) et tout le monde va payer. Les cadres seront eux aussi victimes de licenciements et ils n'auront plus de RTT. La seule chose à faire: se tenir les coudes et non jouer des clichés et créer des séparations de castes!
Réponse de le 10/11/2014 à 20:50 :
tout à fait d'accord... et je redis : QUE LE MAIRE SE REMUE UN PEU PLUS pour cette belle entreprise !
a écrit le 08/11/2014 à 17:14 :
Encore la région qui va donner des aides pour ce type d entreprise qui fait partie du siecle dernier!
a écrit le 08/11/2014 à 8:11 :
Un symbole mais pourquoi encore une fois arrivons nous à cette catastrophe humaine et économique. M. Tournier pourriez vous nous éclairer car la faute aux nlles technologies que l'on peut soupçonner n'est pas suffisante merci par avance.
Réponse de le 08/11/2014 à 13:19 :
Bonjour,
Je vous invite à lire cet article, paru le 15 octobre dernier, qui donne d'autres éléments : http://acteursdeleconomie.latribune.fr/strategie/industrie/2014-10-15/en-difficulte-le-papetier-canson-va-supprimer-58-postes.html
Bonne journée
a écrit le 07/11/2014 à 19:35 :
Canson, un symbole de toute ma scolarité d'enfants puis de collégien. Ces boites qui ont fait les beaux jours des années 80 et 90 et qui disparaissent au profit du progrès comme les tablettes ... .
Réponse de le 08/11/2014 à 23:06 :
Oui et c' est dommage et incompréhensible ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :