Sillia : un petit ballon d’oxygène apporté par la CNR

 |   |  603  mots
Malgré cette commande, le chômage technique va se poursuivre jusqu'au 2 décembre à l'usine de Vénissieux
Malgré cette commande, le chômage technique va se poursuivre jusqu'au 2 décembre à l'usine de Vénissieux (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Sillia a reçu une commande ferme de 75.000 panneaux photovoltaïques de la Compagnie Nationale du Rhône pour l’ex usine Bosch Solar de Vénissieux. La période de chômage partiel se prolongera jusqu’au 2 décembre.

Elisabeth Ayrault, présidente du directoire de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) a officialisé, ce 4 novembre, la signature d'un contrat de  75.000 panneaux solaires (19,5 MWc) avec le breton Sillia VL, repreneur de Bosch Solar Vénissieux. Cette commande ferme, annoncée par Acteurs de l'économie, représente environ un mois et demi de travail pour cette usine qui dispose d'une capacité de l'ordre de 200 MW. Il s'agit de la première concrétisation nationale des appels d'offres lauréats de CRE 2 (Commission de régulation des énergies renouvelables), en mars 2014, observe Mathieu Van Haesebroeck, directeur du développement de la CNR.

Ce marché concerne la réalisation de 4 parcs solaires en Rhône-Alpes, Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute- Provence échelonnée jusqu'à fin 2015 début 2016. L'installation des modules commencera en février ou mars prochain, avec la ferme de Saint-Restitut, dans la Drôme. L'activité induite chez Sillia ne démarrera pas avant janvier ou février.

Des panneaux en stock

De fait, les stocks de produits finis se sont accumulés à Vénissieux mais aussi dans l'unité historique de Lannion (60 MW), dans les Côtes d'Armor. Quelque 48.000 panneaux  en attente : « Ils sont alloués à des opérations qui se sont décalées. Nous n'avions pas prévu que nous nous retrouvions avec un volume aussi important. Notre trésorerie est exsangue », reconnaît Bruno Cassin, président de Sillia/Elvia Pcb qui reste discret sur le nom des clients. L'entreprise chiffre autour de 7 millions d'euros le poids financier de ses stocks. « Les regrets ne sont pas à l'ordre du jour. Et nous n'avons pas le droit à l'échec. Cela reste un beau projet », répond le président interrogé sur le bien fondé de la reprise de Bosch Solar.

Chômage partiel confirmé jusqu'en décembre

Les 124 salariés, sont plus dubitatifs. Le ton était donné dès l'entrée du site avec une banderole accrochée à la grille et disant « non au chômage à gogo ». «Quand Bosch a cédé les installations nous avions des inquiétudes. Toutefois, on nous affirmait qu'à partir du 16 juin 2014 (Ndlr : date du transfert du site) il ne devait plus y avoir de jours chômés, au moins jusqu'à mi-novembre », reconnaît un syndicaliste de la CGT. «  Nous venons de temps en temps faire de la maintenance. Le reste du temps nous sommes payés à rester chez nous », renchérit un opérateur. Michel Jouan, directeur général de Sillia VL confirme que l'activité partielle se prolongera jusqu'au 2 décembre 2014 s'ajoutant aux 23 jours de chômage déjà comptabilisés. Les lignes de montage devraient alors sortir de leur léthargie avec une commande (hors appels d'offres CRE) de Langa Solution, qui met en œuvre des solutions énergétiques.

 A quand CRE 3 ?

Qu'en sera-t'il en 2015 ? « Nous n'avons plus confiance dans les paroles, les actes ne suivent jamais. A partir du 1er janvier prochain les indemnités de chômage ne seront plus complétées par Bosch », s'inquiète François, un des salariés. De son côté la direction de Sillia réclame plus de visibilité de la part des pouvoirs publics pour pouvoir s'inscrire dans la durée. Un avis totalement partagé par la présidente de la CNR. La filière attend toujours les résultats de CRE 3 qui, à l'origine, devaient être connus au printemps. Or, « le solaire est devenu très compétitif. Et nous n'avons pas besoin de loi pour privilégier une entreprise locale à qualité garantie et prix équivalent, ce qui ne veut pas dire au même prix », que les produits importés, certifie Elisabeth Ayrault.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :