Bluestar Silicones investit pour développer ses activités d'aval

 |   |  435  mots
(Crédits : Stephane Audras/Rea)
Bluestar Silicones a doublé sa capacité de production de composants en amont des polymères silicones, dans son usine de Saint-Fons. Cette filiale du conglomérat Chem China vise une croissance de 7 % de ses ventes, en 2014

Le chimiste Bluestar Silicones a inauguré ce jeudi 2 octobre, dans son usine de Saint Fons (Rhône), une nouvelle unité de fabrication de cyclosiloxanes, qui double sa capacité de production de ces intermédiaires entrant dans la composition de nombreux produits. Il en va ainsi des polymères silicones, des ingrédients pour les crèmes de soin, shampooings etc. « Toute saturation au niveau de ce maillon bloque le développement de nos activités d'aval. C'est donc stratégique pour notre chaine de valeur », insiste Pascal Chalvon Demersay, président de Bluestar Silicones. Sur ce même site, l'entreprise s'est dotée d'une chaufferie composée de deux chaudières vapeur (80.000 tonnes par an). L'alimentation du site était jusque là assurée par l'usine voisine Solvay. En prenant son autonomie il voulait optimiser sa production de vapeur pour fabriquer les silicones, en particulier. Ces deux investissements d'un montant annoncé de 10 millions ont été échelonnés sur 2013 et 2014.

60 chercheurs supplémentaires

Né de l'acquisition en 2007 par China National Bluestar Corp (conglomérat Chem China), de la division silicones de Rhodia, Bluestar Silicones, dont le siège mondial est à Lyon, emploie 3 000 salariés dans le monde. « De 160 au moment de la reprise, le nombre des chercheurs est passé à 220, dont 120 à Saint-Fons », indique le président. «Les Chinois veulent que nous gardions le coeur de la R & D en France pour mieux protéger les innovations », ajoute Bruno Chazal, vice président en charge des opérations. Et le crédit d'impôt recherche constitue un argument supplémentaire pour maintenir l'essentiel des équipes dans l'Hexagone. Elles planchent sur l'amélioration continue des procédés (afin de réduire les coûts de production) et de nouvelles formules en lien avec les clients. La concurrence mondiale est vive.

Rééquilibrage de l'euro

Bluestar Silicones anticipe une progression de 7 % de ses ventes (versus 500 millions d'euros en 2013 réalisés à 90 % hors France), supérieure au marché. « On assiste à un petit redressement en Europe sachant que nous sommes très présents en Allemagne. Aux Etats-Unis notre croissance est correcte mais pas euphorique. Le rééquilibrage de l'euro nous ouvre un potentiel important et le décollage se fait déjà sentir», témoigne Pascal Chalvon Demersay. L'automobile, l'aéronautique ou encore l'énergie figurent parmi les secteurs les plus porteurs. Or, Bluestar Silicones est co-leader mondial dans le domaine des airbags, de plus en plus nombreux dans les voitures (notamment en Chine). Il fournit des joints de cockpit et des mousses pour les sièges des avions ou encore des isolants pour les infrastructures de transport d'électricité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :