Kem One : Gary Klesch a engagé le processus de cession de l’aval

 |   |  303  mots
(Crédits : Décideurs en région)
Kem One devrait récupérer les activités d'aval, d'ici à la fin de l'année. Gary Klesch a obéi aux dernières injonctions du tribunal de commerce de Lyon.

Le groupe chlorochimique Kem One devrait retrouver son périmètre d'origine, au plus tard d'ici à la fin de l'année. Gary Klesch, l'homme d'affaires anglo-américain, a fini par obtempérer. Le tribunal de commerce de Lyon l'avait sommé, le 1er août dernier, de mettre en œuvre le processus de cession de Kem One Innovative Vinyls, fabricant de compounds vinyliques, tubes et profilés, avant le 15 septembre.

Le projet a bien été présenté le 10 septembre aux instances représentatives du personnel de Alphacan et Résinoplast, les deux filiales composant les activités d'aval de Kem One. « Nous attendons maintenant la deuxième convocation. La volonté de la Cfdt, majoritaire, est de sortir le plus rapidement du giron de Gary Klesch afin que le groupe Kem One soit durablement reconstitué. Et que l'amont puisse compter sur des débouchés supplémentaires et nécessaires à sa pérennité », commente Jean-Michel Rovida, délégué syndical pour cette centrale.

Des résultats corrects

Gary Klesch s'était engagé formellement auprès des juges consulaires à céder pour un euro symbolique Kem One Innovative Vinyls. Cette exigence avait été formulée par Alain de Krassny, l'industriel qui s'est associé au fonds Open Gate pour reprendre Kem One, les activités d'amont  (PVC, soude et chlore), à la barre de la juridiction consulaire lyonnaise, fin décembre 2013. Kem One Innovative Vinyls, dont les affaires en Asie et au Mexique, sont particulièrement profitables compte quelque 850 salariés.

Pour sa part, l'amont, qui emploie 1200 personnes, a publié 900 millions de chiffre d'affaires en 2013. Les résultats des mois de mai, juin et juillet 2014 ont été « très correctes » selon Jean-Michel Rovida. Ce malgré les importations de soude venant des USA : « d'ailleurs nous demandons une régulation des produits issus du gaz de schiste », annonce le syndicaliste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :