Fresenius construira une nouvelle usine dans le Rhône

 |   |  460  mots
C'est sur l'actuel site de la SMAD à l'Arbresle que sera installée la nouvelle usine.
C'est sur l'actuel site de la SMAD à l'Arbresle que sera installée la nouvelle usine. (Crédits : D.R)
L'allemand Fresenius a retenu le projet porté par la SMAD, sa filiale industrielle basée à l'Arbresle (Rhône), pour se doter d'une nouvelle usine de production de fibres pour les dialyseurs. Un investissement qui dépassera 70 millions d'euros sur trois ans.

L'annonce a été officialisée ce mercredi, à Lyon. L'allemand Fresenius Medical Care, leader mondial dans le domaine du traitement médical de l'insuffisance rénale, a choisi sa filiale  SMAD basée à l'Arbresle, dans le Rhône, pour créer une nouvelle usine. L'investissement global se monte à plus de 70 millions d'euros sur 3 ans.

Cette future unité de 18.000 mètres carrés sera construite sur un terrain de 36.000 mètres carrés adjacent à l'implantation existante. Elle sera dédiée à la production de fibres synthétiques, composants essentiels du dialyseur : filtre jetable se présentant sous forme d'une grande cartouche à travers lequel transite le sang des patients pour être purifié lors d'une séance de dialyse. Deuxième plus gros site de fabrication de dialyseurs de la firme germanique pour l'Europe, avec 30 millions d'unités programmées en 2015, SMAD deviendra ainsi totalement intégrée.

 Face à la concurrence

« Nous allons changer d'échelle », observe Thierry Eyrard, président de cette entité industrielle rhodanienne. « Nous étions en concurrence avec l'Allemagne, le Japon et les USA. Nous avions pour arguments d'avoir réussi à mener dans les temps tous les précédents projets et  d'avoir prouvé que nous étions capables de maîtriser de nouvelles technologies ». Aux dires du dirigeant, le soutien sans faille des équipes la Préfecture, de l'Aderly, et des élus locaux a également beaucoup compté pour monter le dossier, un travail de 10 mois. Reste aujourd'hui à obtenir les différentes autorisations administratives afin de démarrer les travaux, avant l'été prochain.

 Création d'emplois

Le calendrier prévoit la livraison du bâtiment fin 2015. La mise en service des trois premières lignes est espérée pour janvier 2017 et des deux suivantes, en 2018. Au total, l'édifice pourra en accueillir huit. Cette opération s'assortira de 80 nouveaux emplois à terme (ingénieurs, chefs d'équipes, techniciens etc..) et un plan de formation. Ces recrutements s'ajouteront aux 150 nouveaux postes créés entre 2010 et 2015 par la SMAD qui compte aujourd'hui 475 collaborateurs dont 300 en production. Au cours de la même période, 100 millions d'euros auront été injectés dans l'outil industriel, pour augmenter les capacités de production des dialyseurs et des solutés de dialyse (60 millions d'unités en 2015).

Un marché dynamique

Fondée en 1967, la SMAD est entrée en 1987 dans le giron de Fresenius. Son chiffre d'affaires de 130 millions d'euros, issu de ventes au groupe, est réalisé à 97 % à l'exportation. Fresenius Medical Care, une des quatre divisions du groupe Fresenius (20,3 milliards de revenus), totalise 94.400 salariés dans plus de 60 pays. Au-delà de ses activités industrielles elle possède 3335 cliniques spécialisées dans le traitement de l'insuffisance rénale. Sous l'effet, entre autres, du vieillissement des populations ce marché croit au rythme de 5 à 7 % par an, dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2014 à 7:28 :
Article très intéressant, superbe projet. Seul bémol, on ne sait quelle foi il faut avoir en l'article compte tenu de ce que devient la Tribune. "une des quatre divisions du groupe Fresenius (20,3 milliards de revenus), totalise 94.400 salariés dans plus de 60 pays. Au-delà de ses activités industrielles elle possède 3335 cliniques spécialisées dans le traitement de l'insuffisance rénale. Sous l'effet, entre autres, du vieillissement des populations ce marché croit au rythme de 5 à 7 % par an, dans le monde." Ces informations ont-elles été vérifiées par le journaliste où s'agit-il de la simple reprise mots pour mots d'informations en provenance de l'entreprise ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :