Custom 77 s'attaque au marché américain avec Amazon

 |   |  351  mots
Custom 77 propose plus de 150 modèles de guitares différents.
Custom 77 propose plus de 150 modèles de guitares différents. (Crédits : DR)
La marque lyonnaise de guitares Custom 77 vient de décrocher un référencement sur le site de vente en ligne Amazon qui va commercialiser ses instruments aux Etats-Unis.

Joli coup pour Custom 77. La jeune marque lyonnaise de guitares, créée en 2007 par Jean-Baptiste Debiais et Jérôme Rabetaud, est désormais référencée par le géant de la vente en ligne Amazon. Celui-ci commercialisera aux Etats-Unis le catalogue de Custom 77.

« En janvier, nous avons exposé pour la première fois sur le salon Namm à Los Angeles (le plus grand salon professionnel de l'industrie musicale, ndlr), explique Jean-Baptiste Debiais. Nous étions à la recherche de distributeurs sur le marché américain. Quelques temps après, Amazon nous a contacté pour nous acheter des guitares. » Dès la semaine prochaine, la PME lyonnaise livrera au géant américain une vingtaine de guitares destinées à être vendues entre 1 000 et 2 800 dollars chacune.

700 guitares par an

A ce jour, Custom 77 commercialise l'essentiel de ses instruments en ligne et sur le marché français. La marque, qui fait travailler cinq collaborateurs, écoule environ chaque année 700 guitares produites en Corée, soit un chiffre d'affaires de 300 000 euros. Une activité stable. « Vu l'état de l'économie, c'est de plus en plus difficile pour nous qui sommes sur le marché des loisirs », constate Jean-Baptiste Debiais.

Ces dernières années, Custom 77 a multiplié les nouveaux modèles, monté en gamme et ouvert une première boutique dans le centre de Lyon. Tout juste de quoi compenser le ralentissement du marché français. « Aujourd'hui, le potentiel est ailleurs. Nous cherchons d'autres distributeurs aux Etats-Unis et au Japon. Être référencé par Amazon va sans doute nous donner de la crédibilité. »

Financer le stock

Parallèlement, Custom 77 a lancé une opération de crowdfunding dont les objectifs sont déjà largement dépassés. L'idée est de financer le développement de la société que les banques refusent d'aider. « La difficulté est que nous avons besoin de stock pour nous développer à l'international, souligne Jean-Baptiste Debiais. Si ça fonctionne bien avec Amazon, nous allons avoir besoin de réassort. » A plus long terme, Custom 77 devra trouver d'autres sources de financement pérennes et n'exclut pas de recourir à des business angels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2014 à 17:08 :
Les deux commentaires précédents sont un bel exemple du soutiens des français dans leur industrie.
Ce n'est pas en Allemagne, en Angleterre ou aux Etats-Unis qu'on lirait ça.
Messieurs de Custom 77: Développez vous à l'étranger et allez dans un pays qui appréciera que vous créiez des emplois et que vous payiez des impôts.
a écrit le 04/09/2014 à 9:25 :
Quand on sait qu'Amazon s'adresse directement ensuite aux fournisseurs pour commercialiser sur sa marketplace, j'espère que cette entité a bien protégé ses données concernant son fournisseur en Corée.

Par ailleurs Amazon perd de l'argent et tue l'économie en général (1 milliard de perte en 2013), c'est un acteur qui mène une politique de terre brulée pour s'acapparer les marchés nationaux. Ils n'ont pas peur de vendre à perte pour tuer la concurrence, heureusement que dans certains pays il existe des lois comme en France sur le prix des livres.
a écrit le 04/09/2014 à 8:16 :
On n 'est pas capable de fabriquer des guitares electriques en France? Ne ne parlez pas de cout de production car vu le prix de vente, ce n est pas le problème. Pour moi, c est une aventure sans intérêt .
Réponse de le 09/02/2015 à 8:54 :
commentaire incompréhensible ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :