Jean-Loup Rogé (Segeco)   : "Notre gestion nous met à l'abri des conflits d'intérêts"

 |   |  1055  mots
(Crédits : DR)
Jean-Loup Rogé qui a repris Segeco en 2007, dont il était déjà un des associés, prévoit un déploiement à l'international pour accompagner l'implantation d'entreprises étrangères en France. Le groupe né dans l'expertise-comptable s'est étoffé pour répondre à la demande du marché et couvrir tous les aspects de la gestion d'entreprise. Selon son PDG, l'évolution du cadre professionnel suite à la loi Macron n'engendre pas un risque de conflits d'intérêts. Entretien.

Acteurs de l'économie - La Tribune : Quel était votre projet lorsque vous avez repris Segeco en 2007 ? Votre ambition était-elle de multiplier la taille par plus de six en passant de 12 à 75 millions de revenus ?

Jean-Loup Rogé. Tout d'abord, je voudrais préciser que j'ai rejoint Segeco en 1993. Lorsque j'ai repris la société, en 2007, j'étais associé au capital. Dès cette époque le projet ELAN était bien d'offrir un guichet unique allant de l'expertise-comptable à la formation en passant par le commissariat aux comptes, le juridique, et l'informatique. Nous sommes restés dans ce modèle de multi-spécialiste pour répondre à l'ensemble des préoccupations du client.

Jusqu'où voulez-vous grossir ?

Nous ne sommes pas dans une stratégie de grossir pour grossir, mais bien dans l'objectif de répondre aux demandes des clients. Leurs besoins ont évolué dans le temps. Ainsi, il y a quinze ans les TPE n'achetaient que de la comptabilité. Aujourd'hui, le juridique fait partie du pack qu'elles sollicitent.

Par ailleurs, le digital a transformé la manière de collecter, traiter et restituer l'information. Néanmoins, notre ancrage reste toujours très centré sur Auvergne-Rhône-Alpes. Nous avons...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :