Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes : un nouveau siège pour accompagner les usages de demain

 |   |  712  mots
Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes s'est implanté dans le quartier de la Presqu'île, qui héberge déjà des structures comme le CEA de Grenoble, le campus GIANT ou encore Schneider Electric.
Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes s'est implanté dans le quartier de la Presqu'île, qui héberge déjà des structures comme le CEA de Grenoble, le campus GIANT ou encore Schneider Electric. (Crédits : ML)
Deux ans après le lancement des travaux, le nouveau siège du Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes accueillera prochainement 550 salariés. Ce projet de 50 millions d’euros concrétise une ambition : accompagner les usages de demain.

"Bien plus qu'un projet immobilier, un projet organisationnel". C'est en ces mots que Christian Rouchon, directeur général du Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes, se prépare à faire le grand saut.

Après 46 ans passés au sein du quartier Malherbe, le groupe bancaire est sur le point de transférer l'ensemble de ses équipes vers le quartier de la Presqu'île, à proximité du Pont d'Oxford. Un secteur situé aux portes de la ville, qui héberge déjà des structures comme le CEA de Grenoble, le campus Giant ou encore Schneider Electric. Il attire aujourd'hui près de 15 000 salariés et 3 000 étudiants.

Situé au pied d'une ligne de tramway et d'une sortie d'autoroute, cet emplacement est donc considéré comme stratégique par le groupe bancaire, à la fois pour son accessibilité, mais aussi pour la symbolique de ce lieu d'innovation.

"Cette localisation au cœur de l'écosystème grenoblois devrait nous permettre d'interagir avec la richesse de la Presqu'île. Car en tant qu'établissement bancaire, nous sommes une société de services qui sera encore amenée à faire face, à l'avenir, à de nombreuses mutations", illustre Jean-Pierre Gaillard, le président du groupe.

"Identitaire, sans être ostentatoire"

Pour cela, le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes disposera d'un nouvel outil moderne et épuré. Financé en fonds propres et réalisé par sa filiale Crédit Agricole Immobilier, deux bâtiments ont été imaginés par le cabinet d'architecture Groupe 6, accompagnés d'un parking silo de 400 places.

Une première tour de 8 étages accueillera ainsi les équipes du siège sur une surface de 10 000 m2, tandis qu'un second bâtiment de 4700 m2 réparti sur six étages est destiné à ses filiales, avec notamment, le centre de formation IFCAM, les entités Crédit Agricole Leasing & Factoring et Crédit Agricole Technologies. Deux étages seront également occupés par le groupe de conseil informatique Hardis.

Ce nouveau siège, qui se veut à la fois moderne et identitaire, "sans pour autant être ostentatoire", devient ainsi le point culminant de la rue des Martyrs et un "signal visuel fort".

Même ambition à l'intérieur, où la banque en a profité pour installer une série d'équipements high tech (écrans d'accueil près des ascenseurs, portiques de sécurité, micros pour la grande salle de réunion, etc), qui se veulent emblématiques d'une nouvelle ère.

"Nous nous sommes lancés dans une politique du zéro papier, ce qui nous a permis de réduire de manière très importante le nombre d'armoires, et donc de gagner de l'espace. Chaque poste de travail comprendra deux écrans pour le confort des salariés", ajoute Jean-Pierre Gaillard, qui souhaite également en profiter pour s'adapter à de nouveaux modes de travail collaboratifs. Avec, pour cela, des postes de travail aménagés en open-space afin de favoriser la communication, assortis de salles de réunions et de cabines en vue de permettre aux salariés de s'isoler lorsque cela est nécessaire.

La rénovation des agences se poursuit

Ce nouveau siège a donc tout d'un emblème pour le Groupe, qui poursuit sa croissance solide.

Lors de sa dernière communication financière en date du 30 juin 2018, il a enregistré, pour le 1er semestre 2018, une croissance sur l'ensemble de ses segments, avec une hausse de 8,6% pour ses encours de crédit, de 4% pour ses encours de collecte, ainsi que de 6,8% sur le volet des contrats d'assurances des biens et personnes.

La banque continue, en parallèle, son programme de rénovation de son réseau d'agences, annoncé en 2015, avec 69 agences rénovées à la fin 2017 (soit 40% du parc) et 44 agences planifiées au cours de l'année 2018. Avec, au total, un objectif de 200 agences à moderniser sur trois ans pour un budget global de 60 millions d'euros.

En choisissant de conserver ses deux antennes historiques de Privas et Valence (qui feront elles-aussi l'objet de modernisations à venir), le président du Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes rappelle un positionnement qui se veut avant tout local.

"Nous sommes la première banque du territoire, avec, en moyenne, 1 euro sur 3 euros en circulation qui proviennent de nos livres. C'est aussi la dernière banque coopérative à posséder son siège social en Isère", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :