Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes : un premier exercice qui assoit la fusion

 |   |  620  mots
(Crédits : Reuters)
Un peu plus d'un an après la fusion qui a entériné le regroupement des Banques Populaires des Alpes, Loire et Lyonnais et du Massif Central, le groupe BPAURA a dévoilé ce matin des chiffres encourageants pour son premier exercice.

"Des résultats assez bons dans un contexte de fusion". C'est en ces mots que Daniel Karyotis, directeur général de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes (BPAURA), a qualifié les résultats du groupe pour son premier exercice.

Car avec un résultat net (hors frais de fusion) de 100 millions d'euros (-3,3%), et un PNB de 691 millions d'euros (en léger recul de 1,3% par rapport à l'an dernier), BPAURA a toutefois pu compter sur des indicateurs dans le vert, tels que l'augmentation de ses stocks de crédit de 7% à 25,2 milliards d'euros, ainsi que la conquête de 60 000 nouveaux clients - dont 1/5e de clients professionnels, l'un des axes de diversification de la nouvelle entité.

En 2017, le réseau a ainsi distribué 6,5 milliards d'euros de nouveaux crédits (soit une hausse de 11%), notamment au sein des secteurs de l'habitat (+10%) et des crédits d'équipement aux entreprises et professionnels (+14%).

"Malgré la fusion, nous souhaitions que les ventes continuent : c'est ce qui s'est passé. Et malgré la fusion informatique qui s'est également déroulée fin 2017, nous avons continué à affirmer notre rôle majeur de banquier financeur de l'économie régionale", estime le directeur...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :