La Caisse d'Epargne Rhône-Alpes va sortir des schémas bancaires traditionnels

 |   |  623  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
La banque souhaite miser de plus en plus sur les services. La plupart vont accompagner son métier de banquier et d'autres lui permettront de s'ouvrir à de nouveaux marchés.

Le ton a été donné avec le lancement il y a deux ans de l'incubateur B612 dédié aux fintechs, en lançant son projet d'entreprise 2018/2020, la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes (CERA) confirme qu'elle met l'accent sur l'innovation. Et ce faisant, la banque entend d'abord innover pour apporter plus de conseils à ses clients et en séduire de nouveaux, mais elle va aussi lancer de nouveaux services, hors de ses métiers actuels, à l'image d'une plateforme de services visant à simplifier l'accès à la montagne.

Plus qu'une évolution, ce positionnement nouveau est bel et bien destiné à devenir un véritable relais de croissance. Et pour cause, les activités traditionnelles tels que les prêts ne devraient pas diminuer, mais elles seront certainement moins rémunératrices. Sans compter la concurrence qui se multiplie.

Le digital au service de la relation client

Pour anticiper les mutations, la CERA mise autant sur les nouvelles technologies que sur les Hommes. Sur ces deux prochaines années, le développement des activités de la banque se fera donc en apportant de plus en plus de services via le digital. Dès les prochains mois, les ouvertures de comptes pourront être totalement faites à...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :