Distribution : Seb anticipe une perte de chiffre d'affaires de 450 à 500 millions d'euros au 2e trimestre

 |   |  438  mots
(Crédits : DR)
Le groupe Seb dresse le bilan de son 1er trimestre, fortement impacté par la crise sanitaire et économique mondiale. Il anticipe un résultat négatif au second trimestre.

Le géant français du petit électroménager Seb dresse le bilan de ce début d'année, fortement impacté par la crise sanitaire et économique mondiale.

Les ventes du Groupe Seb pour le 1er trimestre 2020 se sont établies à 1,454 milliards d'euros, soit une baisse de - 15,6 %. L'activité "Grand Public" est en baisse de 17,3 % à données comparables, essentiellement impactée par la Chine, affectée dès janvier par les effets de l'épidémie de Covid-19. L'activité "Professionnelle" affiche un recul de 9,7 % à données comparables sur un historique 2019 "exigeant".

"Dans les deux cas, le recul de nos ventes est étroitement lié aux mesures de confinement ou de restrictions à la circulation des personnes mises en place par les gouvernements des états ainsi qu'aux fermetures de magasins non-alimentaires dans la plupart des pays. Si le e-commerce a joué un certain rôle d'amortisseur, il a toutefois été restreint par des limitations d'ordre sanitaire, par une priorisation des produits essentiels et par des problématiques logistiques", commente le groupe dans un communiqué.

Le Résultat Opérationnel d'Activité du 1er trimestre 2020, fortement impacté par la crise du Covid-19, baisse à 18 millions d'euros contre 138 millions d'euros au 1er semestre 2019.

Le recul significatif du ROPA au 31 mars 2020 est dû principalement à la forte baisse du chiffre d'affaires au cours du 1er trimestre et à un surcoût lié à l'arrêt de la production dans la majeure partie des usines, d'abord en Chine, puis dans d'autres géographique, notamment en Europe.

L'endettement financier net au 31 mars 2020 s'élève à 1,840 milliards d'euros, contre 1,997 milliards d'euros à fin décembre 2019.

450 à 500 millions de perte de chiffre d'affaires

Compte-tenu de l'impact de la crise sur les performances du 1er trimestre, de l'ampleur de l'épidémie et de la prolongation de l'état de confinement dans de nombreux pays, Seb anticipe une détérioration de son activité au 2e trimestre. Celle-ci se matérialisera par une perte de chiffre d'affaires estimée à ce jour autour de 450 à 500 millions d'euros, "qui devrait conduire à un ROPA négatif au 2e trimestre.

Il a d'ores et déjà mis en oeuvre un plan de réduction des coûts (mise en place de chômage partiel là où c'est possible, prise obligatoire de congés, réduction généralisée des frais et dépenses non essentiels comme les déplacements et les événements, renégociation des échéances de loyers, baisse de la rémunération des dirigeants mandataires sociaux, etc.). Ceci conjugué à une "normalisation" progressive de l'activité au 2e semestre, qui représente traditionnellement environ 55 % des ventes, devrait permettre Groupe de renouer "graduellement avec son modèle de croissance rentable".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :