French Tech : Axeleo Capital renforce sa capacité d'investissement dans les startups technologiques

 |   |  451  mots
(Crédits : DR)
Axeleo Capital annonce le closing de son fonds Axeleo Capital I, qui passe ainsi de 25 à 35 millions d'euros. Fort d'un accord avec Hi Inov, le fonds d'accélération gère désormais près de 45 millions d'euros d'actifs, toujours dédiés au développement des startups.

Article publié le 20 mars 2019, mis à jour le 21 mars

Après un premier closing de 25 millions d'euros en juillet 2017, le spécialiste de l'accompagnement des jeunes pousses à fort potentiel du secteur BtoB technologique renforce ses capacités d'investissement. Axeleo Capital annonce un second closing de son fonds Axeleo Capital I, d'un montant de 10 millions d'euros.

En complément de cette levée de fonds, la société vient de signer un contrat avec Hi Inov (holding familiale Dentressangle) pour la gestion de son programme d'amorçage d'une valeur de 10 millions d'euros. Elle gère désormais 45 millions d'euros d'actifs.

Pour ce deuxième tour, il a pu compter sur de nouveaux souscripteurs, "essentiellement des family office en plus des investisseurs institutionnels", précise Eric Burdier, président d'Axeleo Capital, par ailleurs co-fondateur et directeur général de l'accélérateur d'Axeleo, auquel Axeleo Capital est étroitement lié.

10 à 15 investissements complémentaires

Déjà détenteurs d'une vingtaine de participations dans des startups du secteur BtoB technologique, comme Forcity, 365 talents ou Elise Technologie, le fonds ambitionne de réaliser, grâce à ce deuxième tour, entre 10 et 15 investissements complémentaires, pour un ticket d'entrée pouvant aller jusqu'à 800 000 euros. "Nous avons en permanence une trentaine de dossiers ouverts", rassure Eric Burdier. Des investissements qui se feront jusqu'en 2021, en fonction des opportunités.

"Elles ont comme point commun d'être à un certain stade de maturité, avec une R&D terminée, des ambitions internationales et un premier niveau de chiffre d'affaires", commente le président.

S'il est installé à Lyon et Paris, le fonds a la particularité de ne pas s'imposer de frontières régionales. Sa méthode : repérer les pépites le plus en amont possible, investir dans un premier ticket (fonds d'amorçage) tout en accompagnant au développement — passer par le programme personnalisé d'accélération d'Axeleo est obligatoire — pour ensuite être l'investisseur professionnel incontournable lors de levée de fonds de série A.

"Se positionner avant les grands fonds est un moyen de les contourner, car nous n'avons pas les moyens de lutter. En arrivant avant, certes, on investit moins, mais on prend plus de risques opérationnels", explique Eric Burdier.

Objectif européen

En se dotant de moyens supplémentaires, Axeleo (6 collaborateurs) et sa société de gestion associée Axeleo Capital (6 collaborateurs), poursuivent leurs ambitions : devenir un acteur européen incontournable.

 "Il y a une forte compétition internationale parmi les accélérateurs. Nous devons atteindre une masse critique pour nous développer", poursuit Eric Burdier.

Axeleo réfléchit ainsi à de nouvelles offres. L'accélérateur est déjà sollicité pour accompagner des grands comptes, et transmettre son savoir-faire en matière d'innovation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :