Résultats 2018 : voyants au vert pour la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes

 |   |  853  mots
(Crédits : Reuters)
La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes (BPAURA) clôt son deuxième exercice d'après-fusion. Il est marqué par une croissance conséquente des indicateurs clé, malgré un contexte général difficile.

"Le TGV est lancé malgré la complexité de la fusion et une conjoncture peu favorable. Nous nous sommes donné les moyens de tirer notre épingle du jeu et de lancer de vrais projets de croissance", commente Daniel Karyotis, directeur général de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes (BPAURA), lors de la présentation de ses résultats de l'année 2018. Il s'agit du deuxième exercice de la "jeune" BPAURA née de la fusion, en décembre 2016, des Banques Populaires des Alpes, Loire et Lyonnais et du Massif Central.

Après un exercice 2017 globalement impacté par les frais de fusion, la banque régionale a renoué avec la croissance en terminant l'année avec un PNB bancaire à 698,1 millions d'euros (+1 %, 690,8 millions en 2017) avec une baisse des charges de 1 % et un résultat net de 125,5 millions d'euros (105,8 en 2017), en augmentation de +15 %.

"Nous avons créé, conformément à nos objectifs, de la valeur. Cela renforce notre capacité à générer des réserves, et à alimenter les crédits", analyse Pierre-Henri Grenier, directeur général adjoint en charge du pôle finances, engagements, organisation et informatique.

Un encours de crédits qui a augmenté de +4 % à 26,2 milliards d'euros 

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2019 à 18:46 :
Question réseau s'ils continuent comme ça (moins de service et moins de compétence) ils diminueront peut-être leurs frais mais perdront surement des clients, dont je fais partie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :