Serge Ferrari :  un exercice 2018 en demi-teinte

 |   |  192  mots
(Crédits : Serge Ferrari)
Malgré une hausse de son activité de +4,6 %, Serge Ferrari a clôturé son exercice 2018 avec un résultat net de - 0,1 million d'euros. Le spécialiste des matériaux composites estime néanmoins pouvoir rebondir en 2019.

Le groupe de Saint-Jean-de Soudain (Isère) a présenté ce jeudi soir, dans un communiqué, ses résultats pour l'année 2018.

Si le groupe a enregistré une hausse de +7,4 % de son chiffre d'affaires, +4,6 % à taux de change constant, à 184 millions d'euros, essentiellement due à l'intégration de son dernier achat Plastitex, les autres indicateurs du groupe sont orientés à la baisse : le résultat après impôt s'établit à 1,8 million d'euros (contre 3,5 millions d'euros en 2017) et le résultat net qui en découle est en retrait de -0,1 million d'euros alors qu'il était de 2,8 millions d'euros en 2017.

Le groupe explique cette contre-performance par sa décision de se concentrer sur quatre marchés prioritaires (architecture tendue, protection sociale, structures modulaires et mobilier et marine). Les activités non liées à ces priorités ont été abandonnées, entraînant des coûts exceptionnels de l'ordre de 2,1 millions d'euros.

Optimisme pour 2019

Malgré ce léger fléchissement, le groupe isérois indique "aborder l'exercice 2019 avec l'ambition de recueillir les fruits des investissements réalisés ces dernières années", et vise une croissance organique supérieure à 4,5 %, conforme à son plan stratégique SF2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :