Mecelec condamné par le gendarme de la bourse

 |   |  515  mots
(Crédits : DR)
L'Autorité des marchés financiers a sanctionné le groupe Mecelec, ainsi que son dirigeant Michel-Pierre Deloche, pour divers manquement dans l'information au public.

L'entrepreneur lyonnais Michel-Pierre Deloche et son entreprise Mecelec sont rattrapés par le gendarme de la bourse. L'Autorité des marchés financiers (AMF) vient de condamner le groupe de transformation de matériaux composites et son pdg à, respectivement, 60 000 et 80 000 euros d'amendes pour avoir publié des informations "non exactes, précises et sincères" au public en 2014, puis en 2015.

Une publicité dont se serait bien passé Mecelec, qui a enregistré l'an dernier une perte de 1,4 million d'euros pour 23,6 millions d'euros de chiffre d'affaires.

La commission des sanctions a retenu deux griefs dans sa décision : d'abord la non-mention, lors d'une communication financière, de "plusieurs éléments essentiels" inscrits dans une convention de partenariat signée avec le groupe Belge Sedaine (avec qui il est aujourd'hui en conflit devant les tribunaux).

Le groupe Mecelec sortait alors tout juste d'une longue période de turbulences entre 2008 et 2013, qui lui avait valu un placement en procédure de sauvegarde.

"Présenté comme ayant pour effet de "considérablement renforcer la structure du bilan de Mecelec et ses capacités industrielles " l'annonce était susceptible de fixer le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :