Reprise : Les ambitions de King Jouet pour le belge Maxi Toys

 |  | 969 mots
Philippe Gueydon, le pdg de King Jouet (dont le siège est basé à Voiron, en Isère), a repris cet été 117 magasins et 826 salariés de son concurrent belge Maxi Toys, à travers une nouvelle holding.
Philippe Gueydon, le pdg de King Jouet (dont le siège est basé à Voiron, en Isère), a repris cet été 117 magasins et 826 salariés de son concurrent belge Maxi Toys, à travers une nouvelle holding. (Crédits : DR)
Le pdg de King Jouet, Philippe Gueydon, (230 magasins ; 1000 collaborateurs ; 250 millions d’euros de CA) revient sur la reprise de son concurrent belge Maxi Toys, validée juste après le déconfinement, à travers une nouvelle holding, New MT. Une marque de confiance pour ce chef d’entreprise isérois, qui compte ainsi consolider l’assise de son groupe qui prendra, de fait, la première place du marché des acteurs spécialisés du jouet.

Il n'aura pas chômé durant l'été : le pdg de King Jouet, Philippe Gueydon, vient de conclure la reprise de son concurrent Maxi Toys à la barre du tribunal de l'entreprise de Mons, en Belgique. Avec, au menu, la reprise de 826 des 1.200 salariés, et de 117 des 157 magasins que compte la marque (dont 95 en France). L'entrepôt de Houdeng-Goegnies, situé près de Bruxelles, sera également conservé, ainsi que l'équipe de direction et le nom de l'entreprise. Et ce, alors que King Jouet travaille encore sur la reprise de quelques magasins en Suisse et au Luxembourg, qui ne faisaient pas partie du dossier soumis au tribunal.

Reste que l'aventure représente un parti pour le distributeur isérois, dont le réseau de 230 magasins et 1000 collaborateurs venait tout juste d'être mis à l'arrêt durant deux mois en raison de la crise sanitaire.

"Nous connaissions bien la marque Maxi Toys et nous avions entamé avec eux des discussions en début d'année avant le confinement, car leurs difficultés résultaient en grande partie d'une forme d'instabilité de leur actionnariat, qui a changé trois fois en deux ans", explique Philippe Gueydon, à la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :