Point S veut s'imposer sur le marché du vitrage auto

 |   |  405  mots
(Crédits : DR)
Le réseau de franchises dédié au pneu et à l'entretien auto se lance dans la réparation et le remplacement de pare-brise et de vitrage. Point S veut sa part d'un gâteau évalué à 1,3 milliard d'euros par an.

Le réseau lyonnais de vente de pneumatiques et d'entretien automobile (550 points de vente, 470 millions de chiffre d'affaires en France en 2018) lance un nouveau concept dédié au pare-brise et au vitrage. Baptisée Point S Glass, cette nouvelle offre sera soit intégrée dans les centres Point S existants, soit déclinée dans des centres Point S Glass exclusivement consacrés au vitrage. Avec un objectif clair : s'installer rapidement comme le deuxième acteur du secteur, dans le sillage de l'incontournable Carglass.

"En dehors du numéro 1, le marché est très atomisé, avec plusieurs petits acteurs. Nous visons 15 % de parts de marché à l'horizon 2022. Nous avons les moyens de nous déployer rapidement", déclare Christophe Rollet, le directeur général de l'enseigne.

Pour réaliser cette percée dans ce métier qui affiche 25 % de croissance depuis 2012, Point S va s'appuyer sur sa notoriété et son maillage déjà existant.

"Plusieurs acteurs du vitrage nous ont sollicités pour installer des corners à leurs noms dans nos centres Point S. Mais nous avons considéré qu'il aurait été dommage de concéder à d'autres enseignes cette manne de trafic supplémentaire et de chiffre d'affaires potentiel", expose Christophe Rollet.

Dirigé par David Dewez, un ancien directeur régional de Carglass, le concept Point S Glass devrait compter une centaine d'implantations d'ici à un an. Pour cela, Point S projette également d'attirer dans son réseau des centres de vitrage auto qui portent actuellement les couleurs de concurrents.

Stratégie de diversification

Le spécialiste historique du pneumatique, né il y a quarante-huit ans, poursuit donc sa diversification.

"Il y a dix ou quinze ans, si on avait dit aux dirigeants de l'époque que Point S ferait des réparations et des remplacements de parebrise, ils ne l'auraient sûrement pas cru ! Ce n'est pas une révolution, mais une vraie évolution. Avec le vitrage, nous nous inscrivons dans un enrichissement de nos services. L'enjeu est aussi d'améliorer la profitabilité de nos franchisés", poursuit Christophe Rollet.

Parallèlement à une campagne de communication à destination du grand public, le réseau forme actuellement ses adhérents pour les accompagner dans cette nouvelle activité, notamment sur les aspects techniques. Le marché français servira de laboratoire pour lancer le concept. Il est d'ores et déjà prévu de l'implémenter à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :