Comment Cadeau maestro attaque le marché de la logistique e-commerce

 |   |  399  mots
Cadeau maestro dispose d'une boutique connectée en centre-ville de Saint-Etienne.
Cadeau maestro dispose d'une boutique connectée en centre-ville de Saint-Etienne. (Crédits : YP)
La PME ligérienne, spécialiste de la vente en ligne de gadgets et cadeaux insolites, vient de créer Camalo, une filiale dédiée à la logistique e-commerce. Un segment de marché difficilement couvert par les logisticiens traditionnels.

"C'est un marché à prendre", assure Sylvain Bruyère. Le gérant de Cadeau maestro (Loire), spécialiste de la vente en ligne de gadgets et cadeaux insolites, vient de créer Camalo, une filiale dédiée à la logistique e-commerce. Une nouvelle activité dont il espère qu'il générera plus d'un million d'euros de chiffre d'affaires d'ici trois ans. A ce jour, la structure emploie deux salariés et compte un premier client : la marque de jeux de société Le droit de perdre (Hauts-de-Seine).

Nouvel entrepôt

Cadeau maestro entend valoriser la compétence qu'il a acquise en sept années d'existence en matière d'expédition de petits colis. Grâce à son nouveau siège et entrepôt logistique de Veauche, l'entreprise ligérienne dispose d'un vaste espace lui permettant de gérer les stocks et les expéditions de marques cherchant à vendre directement à leurs clients finaux.

"Nous avons choisi de proposer une offre très simple, explique Sylvain Bruyère. Nous faisons payer 2,20 euros par commande expédiée. "

Selon le dirigeant, l'acheminement rapide de petits colis est un travail "que les logisticiens ont peu l'habitude de faire". Le groupe a investi 100 000 euros dans un ERP afin de gagner en rapidité...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :