Comment Rivolier veut booster sa croissance

 |   |  512  mots
(Crédits : DR)
Le spécialiste ligérien des accessoires de chasse et de matériel de sécurité Rivolier avance à marche forcée à coup de croissances externes. Dans le viseur : une progression du chiffre d’affaires de l’ordre de 50% d’ici 4 ans grâce à l’émergence de son pôle Sécurité/Défense.

+ 50% : c'est la croissance qu'entend bien aller chercher le Nordiste Arnaud Van Robais pour Rivolier, l'entreprise ligérienne qu'il a reprise en 1989 alors qu'elle réalisait un chiffre d'affaires de trois millions d'euros.

Le spécialiste ligérien des accessoires de chasse et de matériel de sécurité affiche aujourd'hui 100 millions de chiffre d'affaires avec 200 salariés et un EBITDA de 10%. Son président annonce vouloir pousser le curseur jusqu'à, "au moins", 150 millions d'euros d'ici 4 ans grâce à une stratégie de croissance externe et organique.

Acquisition de Mouches de Charrette

Historiquement centrée sur la vente de produits liés à la chasse et au tir, - elle a été fabricante d'armes entre 1830 et 1973, elle est aujourd'hui distributrice -, l'entreprise Rivolier s'est fortement diversifiée ces dernières années. Jusqu'à constituer un pôle nature composé des activités historiques de l'entreprise mais aussi d'une division accessoires pour animaux domestiques et d'une division pêche.

Cette diversification a été menée essentiellement grâce à des acquisitions successives. Dernière en date, juste avant l'été 2018 : Mouches de Charrette, acteur majeur du secteur de la pêche à la mouche détenant 50% des parts de marché en France. Le pôle nature représente aujourd'hui plus de 60% du chiffre d'affaires du groupe basé à Saint-Just-Saint-Rambert, près de Saint-Etienne.

Création d'une division Médicale

En parallèle, Rivolier s'appuie sur un deuxième pied : le pôle Sécurité/Défense. Lui aussi est appelé à croître, même si l'entreprise d'Arnaud Van Robais est déjà bien implantée sur le secteur.

En 2003, c'est elle qui avait signé avec la Police et la Gendarmerie un contrat historique de 250 000 pistolets Sig Sauer SP 2022. C'est elle aussi qui a décroché, l'année dernière, le marché de l'équipement de la police ferroviaire. Rivolier pourrait également se positionner sur l'appel à concurrence de la DGA, pour le remplacement de son fusil de précision FPSA.

"Ces procédures sont chronophages. Un comité travaille sur le sujet et va déterminer si nous nous lançons. En général, si nous n'avons pas la certitude d'être dans les trois premiers, nous passons notre tour", explique Arnaud Van Robais.

Il y a quelques mois, une nouvelle division a émergé au sein de ce pôle Sécurité/Défense : le médical.

"Nous avons eu cette idée suite aux événements tragiques du Bataclan. Malheureusement, avec le développement du terrorisme, les postes de secours avancés vont se multiplier. Ils auront besoin de pansements, de garrots etc.", commente Arnaud Van Robais.

Des trousses de première urgence ont été créées, avec des produits déjà existants sur le marché. "Dans un deuxième temps, l'objectif est, comme pour nos autres divisions, de concevoir nos propres produits et de sous-traiter la fabrication", poursuit-il.

Des discussions sont en cours avec des collectivités et de grandes entreprises telles TF1 ou le groupe Bolloré. Pour renforcer ce pôle médical, de nouvelles acquisitions devraient être révélées dans les prochaines semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :