Noël 2020 : les volailles fermières d’Auvergne veulent transformer l’essai

 |  | 649 mots
Lecture 3 min.
Les producteurs de volailles espèrent cette année que la nouvelle jauge de six convives maximum instaurée par l'exécutif, en vue de contenir la pandémie de Covid-19, se traduira par un accroissement de la demande.
Les producteurs de volailles espèrent cette année que la nouvelle jauge de six convives maximum instaurée par l'exécutif, en vue de contenir la pandémie de Covid-19, se traduira par un accroissement de la demande. (Crédits : DR)
NOEL AVANT L'HEURE, EPISODE 2. Chapons, dindes, pintades ou poulardes… Covid-19 ou non, les Volailles Fermières d’Auvergne comptent bien demeurer au centre de la table cette année. Ces pièces de choix, souvent réservées aux repas d’exception, sont le fruit d'une production longue, qui n'aime pas les imprévus. Mais la jauge maximale des six convives à table, établie par le gouvernement pour lutter contre la pandémie, pourrait même, contre toute attente, entraîner un léger rebond de leurs ventes.

Avec deux signes officiels de qualité (Label Rouge et IGP), la gamme festive des Volailles Fermières d'Auvergne devrait encore se tailler une part de choix sur les tables de réveillon cette année. En tous cas, c'est ce qu'espèrent les éleveurs, qui travaillent depuis plusieurs mois pour offrir des volailles issues de leur terroir, en prévision des fêtes.

Elevées en plein air et nourries à base de céréales et de soja français selon un cahier des charges strict, avec des pratiques sans antibiotiques privilégiant les méthodes de prévention par les plantes, leur mode d'élevage a tout pour séduire leurs consommateurs actuels qui recherchent une meilleure traçabilité des produits.

Pour rassurer ces derniers, la filière s'était d'ailleurs dotée d'un procédé unique, qui offre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2020 à 19:27 :
Comment pourrait on faire goûter de la véritable nourriture de petits producteurs à l'ensemble des français ? Je pense que c'est la solution la plus efficace pour exposer aux gens que non seulement ce qu'ils achètent pas cher leur donne le cancer mais en plus et bien souvent sans goût voir carrément mauvais ?

C'est ça qu'il fait travailler, l'agroindustrie a massacré le goût en plus de nous avoir rendu malades.
Réponse de le 28/12/2020 à 7:30 :
Le problème c'est le pouvoir d'achat et les revenus. Donnez des revenus décents aux gens et ils consommeront mieux. Et parallèlement, stopper les taxes pour tout et n'importe quoi. Ceci dit cette approche n'est plus d'actualité en France depuis Hollande, et Macron est allé au-delà des espérances de l'oligarchie ultralibérale, bien avant le covid.
Réponse de le 28/12/2020 à 9:00 :
Non hélas les gens ne mangeront pas mieux avec de l'argent en plus, ils achèteront plus de trucs inutiles, au sein de notre système néolibérale et son dieu consommation, si nos politiciens n'arrêtent pas ce massacre rien ne pourra le faire.

"La notion de libre arbitre a été inventée par la classe dirigeante " Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :