Covid-19 : Alpina Savoie revoit son organisation pour répondre à la demande

 |   |  402  mots
(Crédits : Alpina Savoie)
Plus habituée aux marchés de niche et aux moyens volumes qu'à la demande accrue de ces dernières semaines, la PME chambérienne a bousculé son organisation pour répondre à la demande.

Depuis le début de la crise, Alpina Savoie enregistre une forte hausse de ses ventes (chiffre non communiqué) en grande et moyenne surface (GMS), ainsi qu'à l'export. Pâtes, couscous, polenta, toutes ses références sont concernées. En parallèle, l'entreprise observe une baisse des commandes en restauration hors-foyer, compte-tenu de la fermeture des cantines et restaurants (environ 10% du chiffre d'affaires).

L'entreprise, qui affichait en 2018 un chiffre d'affaires de 42 millions d'euros et compte 145 salariés, a dû adopter une série de mesures pour y répondre, de la production à "l'approvisionnement des grandes et moyennes surfaces tout en limitant les risques de propagation," explique Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d'Alpina Savoie.

Rappel du personnel à la retraite

En premier lieu, l'entreprise de Chambéry a été contrainte de réduire le nombre de ses références, passées de 200 à 40. Une stratégie adoptée par de nombreux industriels du secteur pour faire face à la hausse des ventes, comme Panzani.

Si elle a dans un premier temps puisé dans ses stocks, elle s'est transformée pour produire davantage :

"Une équipe de nuit a été mise en place. Nous avons mobilisé des collaborateurs des services support (commerce, marketing), sur la base du volontariat, pour la préparation de commandes. Ils ont tous été formés au préalable afin de les mettre dans les meilleures conditions pour travailler dans les ateliers," poursuit le dirigeant.

En outre, Alpina a rappelé ses collaborateurs à la retraite pour faire face à la hausse de l'absentéisme (12% contre 5 habituellement).

Protéger les collaborateurs

"Tous les collaborateurs pouvant travailler à distance ont été mis en télétravail, afin de limiter les risques de contamination. Alpina Savoie avait anticipé en louant le matériel nécessaire, tous les services supports ont été équipés," détaille Jean-Philippe Lefrançois.

Pour assurer la sécurité des employés, des rotations ont été mises en place afin de limiter les contacts. Pour garantir la production, certains collaborateurs difficilement remplaçables font des heures supplémentaires.

"C'est la solution la plus optimale pour faire face et continuer à approvisionner les magasins car les personnels sur ligne ont des formations très spécifiques," précise Jean-Philippe Lefrançois.

A contrario, certains commerciaux - qui ne peuvent plus assurer de visites clients - ont été mis en chômage partiel. Les personnes les plus à risques, sont, quant à elles, en arrêt maladie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :