Vin : Even Bakke, le grand Viking du Barroux

 |   |  1522  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
Après une dizaine d’années de viticulture dans les plus grands domaines de Californie et d’Australie, Even Bakke a choisi l’aventure provençale, en s’installant au Barroux (Vaucluse) sur 25 hectares de vignes. Norvégien d’origine, né dans le Colorado, rompu à la technologie parfaite des winemakers, il a découvert, entre Carpentras et Malaucène, au sommet de ce petit village de moins de 800 habitants, un terroir rare ou il développe une approche de la viticulture biodynamique acquise dans le Nouveau Monde.

Un regard outremer où se devinent les paysages déchiquetés de la Baltique, une allure de Viking certes, mais débonnaire, et dans le caveau où il reçoit, peu de clients, un décor suranné avec ces fauteuils de velours élimé. Une pièce qui semble habitée par des mémoires multiples : sur la table, des ammonites, dénichées dans les vignes, témoignent  d'un terroir en partie issu du Paléolithique.

Et lorsque le regard s'attarde sur les murs, on pressent l'importance de la terre pour Even Bakke, et l'on devine que celles qu'il a foulées ne le comblaient pas. Son esprit est celui d'un voyageur, davantage pionnier qu'exilé, qui a synthétisé toutes ses expériences humaines et viticoles : aux États-Unis, en Australie et en  Europe, où il est finalement revenu.

Aventure poétique et aléatoire

Il livre ici, dans ce nord de la Provence, une réflexion intelligente, ouverte, non dogmatique,  et remet la technique à sa juste place, la délogeant de son aspect dictatorial. Even Bakke exprime son désir d'être en phase avec ce qu'il appelle "la recherche de la vérité d'un terroir", se vivant comme adepte d'une écologie "spirituelle". Un vrai chemin de conscience pour cet homme qui vient d'un pays,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :