Cavissima lève 700 000 euros et s'attaque au marché asiatique

 |   |  543  mots
(Crédits : Cavissima)
L'entreprise rhodanienne, qui propose un service de cave à vin en ligne pour particuliers et investisseurs, annonce à Acteurs de l'économie la réussite de sa levée de fonds, d'un montant de 700 000 euros. Une manne financière dont le but est de développer l'activité, notamment sur le marché asiatique.

Cavissima propose la constitution et la gestion de caves à vin en ligne, clé en main, aussi bien pour les particuliers que pour les investisseurs. L'entreprise basée à Saint-Didier-au-Mont-d'Or (Rhône), créée en 2009, confirme la réussite de sa levée de fonds, dont le montant s'élève à 700 000 euros.

Plus de 450 000 euros récoltés en crowdfunding

Pour atteindre son objectif, Cavissima a fait appel à différents leviers. D'abord, elle a opté pour la plateforme de crowdfunding Wiseed (en collaboration avec Crowdavenue), avec laquelle elle a récolté plus de 454 000 euros. A l'origine, l'ambition était de récolter 500 000 euros par ce biais. "La donne a changé lorsque deux de nos actionnaires ont décidé d'investir un peu plus. Nous avons donc revu à la baisse la collecte participative", souligne Thierry Goddet, fondateur de Cavissima. Ainsi, environ 350 souscripteurs ont participé à la campagne. Ces derniers se regrouperont au sein d'une holding détenant 13 % du capital et un siège au conseil d'administration.

Pour le dirigeant, outre l'aspect financier, cette opération de crowdfunding a également des vertus commerciales et marketing :

"Environ un tiers des participants sont déjà des clients de Cavissima. Ils soutiennent donc le projet, et avec ce nouvel engagement, deviennent de véritables ambassadeurs de la marque et peuvent ainsi "évangéliser" autour d'eux. C'est certainement le principal bénéfice de cette opération."

Investisseur asiatique

Cavissima a également ouvert son capital à d'autres investisseurs afin de boucler le tour de table. Fin décembre, un financier asiatique s'est greffé au projet. Cette nouvelle entrée, qui porte à une dizaine le nombre d'actionnaires (dont 33 % pour la Holding familiale de M. Goddet), s'inscrit surtout dans une dimension stratégique, celle de la conquête du marché international, qui passe par le continent asiatique, et notamment la Chine. "En outre, nous avons également un consultant à Shanghai. Et nous allons ouvrir une antenne commerciale dans cette ville afin de gérer la clientèle", dévoile Thierry Goddet.

La société propose aujourd'hui à ses 1 500 clients deux offres distinctes : une cave libre/progressive, basée en Bourgogne, avec un ticket d'entrée à 400 euros, destinée "aux amateurs de bons vins, aux petits boursicoteurs, à ceux qui cherchent un lieu de stockage ou à acquérir de grands crus sur le principe du 'buy two, sell one' ", selon le dirigeant.

Une seconde offre basée sur une cave "sur mesure" à partir de 30 000 euros pour ceux qui veulent diversifier leur patrimoine. Basé en zone franche à Genève, ce lieu de conservation est entièrement dédié à l'investissement. C'est notamment sur cette cave que la société lyonnaise mise pour conquérir le marché chinois.

Un objectif de 20 millions d'euros de CA d'ici 2020

Parmi les autres axes d'évolution que permet cette levée de fonds, l'entreprise souhaite internaliser son développement informatique, mais aussi, investir sur le plan commercial et marketing en France. En termes d'emploi, la société, qui compte actuellement neuf salariés, va rester modérée, même si trois recrutements sont en cours. "Nous allons être prudents sur ce poste d'investissement, car notre masse salariale est déjà élevée", avertit le dirigeant. D'ici 2019-2020, l'objectif est de réaliser un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros, contre 2,3 réalisés sur l'exercice 2013.

Actualisé le 28/04/14 à 14h08

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :