Une Clairette de Die "rosé" lancée en 2016

 |   |  364  mots
Le siège de la coopérative Jaillance se situe à Die, dans la Drôme.
Le siège de la coopérative Jaillance se situe à Die, dans la Drôme. (Crédits : A.T.)
Le leader français des vins effervescents, implanté à Die (Drôme), entend se développer davantage. Le groupe Jaillance inaugurera d'ailleurs un nouveau bâtiment sur son site drômois en avril prochain. De nouveaux produits sortiront également.

Jaillance, le leader français des vins effervescents, est surtout connu pour la clairette de Die, dont il produit 75% de l'appellation. Mais depuis une dizaine d'années, la société s'est également spécialisée dans le Crémant de Bordeaux. Deux activités en forte croissance qui appellent à de nouveaux investissements. Le marché des vins effervescents progresse en effet de 5% depuis 10 ans. Objectif désormais affiché : atteindre un chiffre d'affaires consolidé de 50 millions d'euros d'ici trois ans.

La part belle à l'export

Aujourd'hui s'écoulent près de 8,5 millions de bouteilles de Clairette de Die par an. Soit une croissance de 30% lors de ces dix dernières années. Les ventes de Crémant de Bordeaux s'élèvent quant à elles à hauteur de 1,5 million de bouteilles. Des volumes destinés à s'accroître dans les prochaines années. Aujourd'hui, près de 20% s'exporte à l'international. Mais l'entreprise vise à présent de nouveaux marchés.

"L'objectif est de passer d'ici trois ans à 50 millions d'euros. A ce jour, le chiffre d'affaires consolidé du groupe est de 35 millions. C'est facile de le dire. Il faut s'en donner les moyens. Nous avons donc recruté des équipes à l'export, notamment pour les États-Unis et la Chine. C'est une priorité. Ces clients s'intéressent aux produits français et ont les moyens de les acheter", explique Jean-Louis Bergès, directeur de la société depuis 2010.

De nouveaux produits en 2015 et 2016

Le groupe Jaillance compte aussi sur de nouveaux produits pour se développer. La société prévoit ainsi de lancer des bouteilles de Clairette de Die de 20 centilitres. Celles-ci seront vendues par trois dès 2015. Une Clairette de Die rosé sera aussi commercialisée dès 2016.

"Il s'agit d'un relais de croissance important. Le rosé représente 20% des ventes en moyenne", poursuit le dirigeant.

Afin de faire face à cette croissance, d'importants investissements ont été menés ces derniers mois. Un nouveau site a été construit en 2013 pour la filiale bordelaise. Celle-ci va désormais pouvoir produire près de 3 millions de bouteilles par an. A Die, c'est un nouveau bâtiment de 6 000 m2 (9 millions d'euros d'investissement) qui a vu le jour en 2014. Son inauguration devrait d'ailleurs se dérouler en avril prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :