La "war room" connectée de Clermont-Ferrand, au coeur de la modernisation militaire

 |  | 888 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : DR)
STRATEGIE. Témoin du rôle central qu'elle joue dans l'amélioration de la performance du Maintien en condition opérationnelle (MCO), la "war room" connectée de l'Atelier industriel de l'aéronautique (AIA) de Clermont-Ferrand sera à terme dupliquée sur d'autres sites. Rattaché au chef d'état major de l'Armée de l'air, l'AIA travaille pour les trois armées et mesure déjà les progrès réalisés en matière de maintenance des aéronefs militaires.

La disponibilité d'un maximum d'aéronefs (Rafale, A400M, Tigre, drones...) prêts à être déployés est indispensable à l'action stratégique de la France sur les terrains d'opérations partout dans le monde. Trois ans après l'avoir engagé, Florence Parly, ministre des Armées, a fait un point d'étape sur la modernisation du maintien en condition opérationnelle (MCO) dans le secteur de l'aéronautique et de la défense à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), lors d'une visite à l'Atelier industriel de l'aéronautique (AIA) à la mi-octobre.

Une occasion, pour l'institution clermontoise, d'illustrer un enjeu majeur à l'ensemble du corps militaire, et sur lequel elle se place désormais à l'avant-garde : car depuis 2017, une profonde transformation du MCO aéronautique a été engagée pour qu'avions et hélicoptères militaires bénéficient d'un meilleur taux de disponibilité pour effectuer leurs missions.

Trois ans après, l'amélioration du maintien en condition opérationnelle de sa filière aéronautique est concrète et les enseignements de cette visite se déclinent en chiffres. En 2017, moins de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :