Pôle de compétitivité : la feuille de route du nouveau président de Minalogic

 |   |  965  mots
(Crédits : DR)
A l’issue de son assemblée générale, qui s’est tenue pour la première fois par visioconférence le 26 mai dernier, le pôle de compétitivité des technologies numériques en Auvergne-Rhône-Alpes, Minalogic, a élu ensuite début juin son nouveau président. C’est Antoine Perrin, représentant de Schneider Electric, qui planchera, aux côtés du nouveau délégué général du pôle fraîchement nommé, Jean-Eric Michallet, sur les priorités à venir d’une filière numérique en pleine expansion.

Alors qu'il représentait Schneider Electric au sein du pôle Minalogic depuis 6 ans, Antoine Perrin succède à Philippe Magarshack à la tête du pôle, après trois mandats de deux ans passés à la tête de structure.

Une rotation perçue comme "assez logique" car Schneider fait partie des trois membres fondateurs historiques du pôle, qui compte désormais près de 400 adhérents. Son ambition ? Continuer de développer les partenariats en matière d'innovation, non seulement avec les grands groupes mais aussi les startups et PME, en prônant des partenariats équitables.

"Je représente également Schneider au sein du Pacte PME, une association qui se charge de développer des relations fructueuses entre grands groupes et PME", indique Antoine Perrin.

Cet ingénieur en mécanique et robotique a réalisé l'essentiel de sa carrière chez Schneider Electric, en France mais également à l'étranger (Chine, États-Unis, Italie).

"J'ai eu l'occasion de voir les marchés évoluer, et Schneider devenir une entreprise mondiale et digitale, dont la taille a triplé au cours des 15 dernières années".

D'abord rattaché à la division des achats, il a...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :