Fintech : Agicap lève 15 millions d’euros pour accélérer son développement

 |   |  473  mots
(Crédits : DR)
La startup lyonnaise Agicap annonce une levée de fonds de 15 millions d’euros. Son outil d’aide au pilotage de la trésorerie est boosté par la crise actuelle.

Moins de huit mois après un premier tour de table de 2,4 millions d'euros mené auprès de BlackFin Capital et de Kima Ventures, le spécialiste de la gestion de trésorerie Agicap remet le couvert. La startup annonce aujourd'hui une levée de fonds de 15 millions d'euros auprès de Partech Partners, avec participation des deux investisseurs historiques.

"Nous nous étions donnés 18 mois pour une nouvelle levée de fonds mais nous avons finalement atteint nos objectifs deux fois plus vite que prévu", explique Sébastien Beyet, CEO d'Agicap.

Les discussions avaient été engagées avant la crise du Covid-19 et ont pu être menées à terme malgré un contexte économique difficile.

"Les investisseurs savent que le sujet de la trésorerie est vital en ce moment mais il est en réalité toujours le nerf de la guerre. Le contexte a néanmoins fait office de catalyseur".

Il avait d'ailleurs lancé au début de la crise sanitaire la plateforme Slack "Cash is King" pour accompagner gratuitement les entreprises sur ce sujet. Depuis sa création en 2016, Agicap propose un outil digital permettant aux PME et TPE de gérer leur trésorerie en temps réel en intégrant la donnée bancaire, les informations issues des outils comptables, des outils facturation, des CRM, des ERP ou des logiciels de caisse. Cette plateforme automatise le suivi de la trésorerie grâce à une classification des encaissements et des décaissements. Des scénarii prévisionnels sont automatiquement générés.

Lire aussi : Fintech : Agicap veut fédérer les entreprises françaises autour des problématiques de trésorerie

Une centaine de recrutements

Grâce à cette levée de fonds de 15 millions d'euros, Agicap compte passer de 30 à 100 collaborateurs dans les douze mois à venir.

"Nous avons aujourd'hui 2 000 clients, avec un panier moyen de 200 euros. L'objectif est d'atteindre le seuil des 10 000 clients d'ici un an. Le contexte actuel a démultiplié les demandes entrantes, sans démarche marketing. Nous devons renforcer rapidement nos équipes pour accompagner ces sollicitations urgentes", précise-t-il.

Parmi les recrutements : des designers et des développeurs pour améliorer l'outil existant.

"Nous devons travailler notre technologie à court terme en intégrant parfaitement tous les dispositifs gouvernementaux comme le PGE ou le chômage partiel afin que les entreprises disposent des modélisations les plus fiables possibles. A...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :