Fintech : Agicap veut fédérer les entreprises françaises autour des problématiques de trésorerie

 |   |  371  mots
(Crédits : DR)
La fintech lyonnaise Agicap lance une plateforme autour des problématiques de trésorerie afin d’accompagner les PME et TPE dans cette période de crise.

La fintech lyonnaise, spécialisée dans l'optimisation de la trésorerie des PME, apporte sa pierre à l'édifice de la résilience face à la pandémie actuelle. Agicap lance ainsi une plateforme, via l'outil Slack, baptisée "Cash is King". Elle compte déjà 450 entrepreneurs. Objectif : atteindre les 1 000 membres dans les prochains jours.

"Dans les circonstances actuelles, la trésorerie se retrouve plus que jamais au cœur des besoins des entreprises. La trésorerie est toujours le nerf de la guerre mais c'est encore plus vrai dans cette situation exceptionnelle. Cash is King permet aux entrepreneurs d'échanger directement entre eux pour partager leurs bonnes pratiques, leurs difficultés et leurs solutions concrètes. Nous constatons beaucoup d'interventions de professionnels des secteurs de la restauration, du BTP et de l'industrie", explique Sébastien Beyet, CEO d'Agicap.

Cette communauté, dont l'accès est gratuit, est ouverte à toutes les entreprises, clientes ou pas d'Agicap.

"Ces échanges entre entreprises viennent compléter les webinars que nous proposons par ailleurs ainsi que les échanges avec les experts (experts-comptables, experts paie par exemple) que nous mettons à disposition", poursuit-il.

Accélération

Créée en 2016 avec une plateforme de gestion de trésorerie basée sur l'IA et l'openbanking, Agicap a réalisé en septembre dernier une levée de fonds de 2,4 millions d'euros auprès de BlackFin Capital et du fonds de Xavier Niel, Kima Ventures. Elle affichait alors un millier de clients. Un peu plus de six mois plus tard, elle en revendique le double.

"Cette crise est un accélérateur pour Agicap. Nous n'avons jamais eu autant de demandes de démonstrations. Le rythme d'inscriptions quotidien a été multiplié par quatre ! Il s'agit pour l'instant d'inscriptions à la période d'essai gratuite. Nous verrons si elles se convertissent en adhésions payantes".

Agicap emploie aujourd'hui une trentaine de salariés et ambitionnait, avant la crise, d'en recruter une centaine de plus d'ici à la fin de l'année 2020.

"Tout ce qui existait avant la crise est remis en cause. Dans les conditions actuelles, notre objectif est d'abord de maintenir tous nos emplois, sans chômage partiel. Mais si nombre d'entreprises disparaissent avec la crise, nous ne servirons plus à rien...", commente prudemment le CEO.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :