Enseignement supérieur : comment l’école des Mines de Saint-Etienne veut s'imposer par l'industrie du futur

 |   |  790  mots
(Crédits : Stéphanie Gallo)
L’Ecole des Mines de Saint-Etienne lance un plan d’investissement de plus de 10 millions d’euros pour les deux prochaines années. Ambition : se positionner comme école pionnière de l’industrie du futur. Plusieurs plateformes technologiques vont être créées à Lyon, Saint-Etienne et Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône.

Directeur de l'école des Mines de Saint-Etienne depuis 2014, Pascal Ray vient d'être confirmé à son poste pour les trois prochaines années. Son ambitieux plan de marche a séduit l'Institut Mines Télécom dont il dépend ainsi que sa tutelle, le ministère de l'industrie. Une feuille de route tournée vers l'industrie du futur et l'accompagnement de la mutation des entreprises de la région.

"Nous avions déjà lancé plusieurs actions dans ce sens avec nos plateformes santé (Future Medicine) et IT'M Factory, nous avons démontré notre savoir-faire en matière d'industrie du futur. Nous avons donc été désignés école référente sur le sujet au sein de l'Institut Mines Télécom (8 écoles NDLR)", souligne Pascal Ray.

L'Ecole des Mines va désormais passer à la vitesse supérieure avec la création de plusieurs plateformes technologiques à Lyon et Saint-Etienne, pour un investissement global de 10 millions d'euros environ, dont plus de la moitié est financée par les collectivités locales.

Plateforme Diwii sur le campus Région du numérique

Diwii, pour Digital Intelligence way for Industry Institute, ouvrira ses portes en septembre 2020 sur le campus numérique de la Région à Charbonnière-les-Bains....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :