Entrup lève 1,2 million d’euros

 |   |  313  mots
(Crédits : DR)
La startup lyonnaise lève 1,2 million pour booster son développement commercial. A cette occasion, elle change de nom et devient Aster, du nom de son logiciel "anti-réunionnite".

Six ans après sa création, la startup lyonnaise Entrup finalise sa deuxième levée de fonds (troisième tour de table en incluant le bridge de 610 000 euros réalisé mi 2018). D'un montant d'1,2 million d'euros, celle-ci fait entrer au capital de l'entreprise les fonds d'investissement Kreaxi et Crédit Agricole Création, et renforce la présence d'un actionnaire historique GMZ & Son's (Guillaume Mulliez).

"Cette levée de fonds a une signification particulière pour nous puisqu'elle était conditionnée à l'atteinte d'un certain niveau de chiffre d'affaires", se réjouit Vincent Mendes, cofondateur de l'entreprise aux côtés de Thomas Dickelé et Jean-Baptiste Esbelin.

Niveau de chiffre d'affaires non dévoilé mais qui, visiblement, a convaincu les investisseurs.

Anti-réunionnite

Créée au départ sur l'idée d'un logiciel permettant d'améliorer la compatibilité entre associés, la jeune pousse lyonnaise s'est investie depuis mi-2018 dans le développement d'un nouvel outil, Aster, visant à rendre plus efficaces les réunions.

"Il s'agit d'un assistant intelligent qui permet de mieux préparer les réunions en agrégeant par exemple le compte-rendu de la réunion précédente, les idées des uns ou des autres etc. Aster a permis de diviser par deux la durée de certains comités de direction et multiplie par trois, en moyenne, le nombre de décisions prises", explique Vincent Mendes.

Une solution qui a déjà séduit une quinzaine de grands comptes, dont, notamment, Engie.

Entrup devient Aster

A l'occasion de cette levée de fonds, dont l'objectif est de financer le développement commercial de cet outil d'aide à la réunion, Entrup change de nom pour adopter celui de son logiciel, Aster. L'entreprise de 20 salariés vise un chiffre d'affaires d'1,5 million d'euros cette année. Ce niveau d'activité devrait lui permettre d'atteindre le seuil de rentabilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :