Pourquoi la pépite stéphanoise 1D Lab doit trouver de nouveaux ressorts

 |   |  496  mots
L'équipe d'1D LAB au moment de sa levée de fonds en 2016. Crédit : 1D Lab
L'équipe d'1D LAB au moment de sa levée de fonds en 2016. Crédit : 1D Lab (Crédits : 1D Lab)
1D Lab, startup stéphanoise spécialisée dans le développement de plateformes de streaming équitable, a dû recalibrer ses ambitions.

Elle était une des pépites de la French Tech stéphanoise, largement mise en avant. Son développement a été stoppé brutalement, courant 2018, par le dépôt de bilan d'un de ses principaux partenaires. A tel point que son dirigeant, Eric Petrotto, a préféré placer la structure sous la protection de la procédure de sauvegarde en mai dernier. Depuis, 1D Lab travaille à sa consolidation avant de repartir, dès que possible, de l'avant.

Levée de fonds avortée

Créée en juillet 2014 sous forme de SCIC, 1D Lab est positionnée, avec son kiosque culture Divercities, sur le développement de plateformes de streaming équitable à destination notamment des bibliothèques.

Après avoir levé un million d'euros auprès de la Macif, Inco, Nef, Bpi et la BNP en 2016, elle avait été retenue dans le cadre d'un programme européen, « Créative Europe » pour participer au projet « Future Divercities », adossée à un partenaire anglais. Un projet à 2 millions d'euros porté par sept structures de différents pays visant à valoriser la diversité culturelle dans l'espace public.

"Nous devions percevoir, par l'intermédiaire de notre partenaire anglais, 350 000 euros pour financer notre travail sur ce sujet. Il a mis...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :