Haute-Savoie : Le géant Fatboy séduit par les tentes de plage de Miasun

 |   |  522  mots
(Crédits : DR)
Valériane Voirin et Hortense Pontabry, fondatrices de la startup annécienne Miasun, cèdent l’exploitation de leur unique produit à l’entreprise néerlandaise Fatboy, devenue célèbre pour ses énormes poufs.

Les deux jeunes créatrices de Miasun, Valériane Voirin et Hortense Pontabry, sont soulagées. Elles viennent de céder l'exploitation de leur unique produit, une tente de plage innovante, à l'entreprise Fatboy, entreprise néerlandaise largement connue pour ses poufs devenus iconiques.

"Nous étions arrivées à un point où il fallait se lancer dans un investissement conséquent afin de passer à l'étape suivante et répondre à la demande devenue très importante, notamment suite à notre passage dans l'émission Capital", explique Valériane Voirin.

"Nous avons estimé que la prise de risque était trop importante car notre produit est innovant et breveté, mais facilement copiable. Nous savions que des poids-lourds voulaient se lancer sur ce créneau, Fatboy entre autres. Nous n'aurions eu aucun poids".

Face à ce risque de concurrence forte qui se profilait, les deux entrepreneuses ont donc choisi la prudence. Mais pas seulement. Grâce à cette option, elles espèrent bien que leur tente de plage, fruit de nombreuses heures de travail, connaisse un succès plus large que si elles étaient restées seules maîtresses à bord.

"Nous ne nous étions pas lancées pour faire fortune mais pour répondre à un besoin, dans un esprit de respect de la planète".

Fatboy, au moins pour 5 ans

Fatboy (50 millions d'euros de chiffre d'affaires ; plus de 2000 points en Europe et aux USA) détient donc désormais les droits d'exploitation du produit et de la marque pour cinq ans.

L'entreprise néerlandaise se charge de la production, de la distribution et des coûts de promotion. En échange, Valériane Voirin et Hortense Pontabry restent à la direction artistique et à la gestion des réseaux sociaux, en tant que consultantes. Elles percevront des royalties sur chacune des ventes.

"Fatboy est engagé sur 5 ans, avec un minimum de royalties à nous reverser", détaille Valériane Voirin.

Elles auront également pour mission d'accompagner Fatboy dans sa transition écologique. Les deux jeunes femmes veulent par ailleurs développer de nouveaux produits dans le secteur du maison ou du voyage notamment, pour Miasun - l'entreprise qu'elles avaient créée en 2017 et dont elles ont conservé la propriété.

Sur les plages australiennes

L'idée de la tente Miasun remonte à 2016, alors que les deux annéciennes, amies d'enfance, se trouvent en Australie. Et cherchent désespérément un parasol de plage pratique et solide, joli de surcroît. Hortense Pontabry, jeune architecte d'intérieur de 23 ans, dessine alors un prototype dès son retour en France.

"Notre tente se plie facilement pour se glisser dans un sac de plage, idem pour sa structure alu légère et très facile à monter/démonter. Autre point fort : elle est solide contrairement à la plupart des parasols qu'il faut renouveler chaque année, une catastrophe pour la planète".

Elles se lancent dès 2017, et construisent rapidement leur notoriété sur Instagram : 2 000 tentes de plage sont vendues en 2018.

Les volumes de 2019 (confidentiels) devraient être multipliés par dix grâce à la prise en main de Fatboy.

"Tout en maintenant nos fournisseurs lyonnais qui teintent et tissent notre tissu en coton", insiste la cofondatrice de Miasun.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :