La MSA veut s'imposer comme un acteur clé du développement des territoires ruraux

 |   |  516  mots
(Crédits : DR)
A l'approche du renouvellement de ses délégués territoriaux, la mutualité sociale agricole multiplie les initiatives pour prendre part au développement global des territoires ruraux et plus seulement sur l'agriculture.

Avec près de 2 000 délégués en Auvergne Rhône-Alpes, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) dispose de relais précieux dans tous les recoins des territoires. Des sentinelles comme elle les définit, salariés du secteur agricole ou des organisations qui lui sont proches et des exploitants agricoles, avant tout au service de leurs pairs.

"Ces délégués sont des relais indispensables que nous formons pour qu'ils soient à même de nous faire remonter les moindres difficultés que peuvent rencontrer les agriculteurs ou les salariés du monde agricole. Ils sont aussi des acteurs clés pour identifier les besoins des territoires", résument de concert les trois présidents des caisses régionales de la MSA.

Autant dire que le guichet unique de l'action sociale (santé, retraite, famille, services) dans le monde agricole défend becs et ongles ce modèle singulier.

"C'est une chance de ne pas être intégré au régime général au sein duquel nous ne pèserions presque rien", estime Pascal Cormery, président de la MSA.

Et cet attachement à ce modèle n'est aujourd'hui plus seulement motivé par la défense des intérêts des seuls agriculteurs. En effet, même si l'action au service du monde agricole reste le cœur de cible de la MSA, elle est s'implique de plus en plus dans des dispositifs dont les retombées dépassent largement le monde agricole.

"Nous avons une action pour l'ensemble des populations rurales", affirme Pascal Cormery.

Des délégués à l'origine d'innovations

En s'appuyant notamment sur les retours de ses délégués, la MSA devient un acteur clé de l'innovation sociale dans les zones rurales. C'est ainsi que dans l'Ain et dans le Rhône, elle mettra en place dès le printemps, deux bus faisant office de maison France services.

"Ce seront des maisons France services itinérantes au sein desquelles on retrouvera l'ensemble des partenaires de ces structures", assure Olivier de Seyssel, président de la MSA Ain Rhône qui investira environ 100 000 euros par an sur ce service.

Animés par des collaborateurs de la MSA, ces bus stationneront durant une demi journée toutes les 3 semaines au moins dans les villages pour recevoir les administrés et les aider dans leurs démarches administratives. Dans les Alpes, la MSA a été à l'origine de la création de l'association Bulle d'Air qui propose d'accompagner ou de remplacer les aidants de personnes dépendantes.

"Ce service va maintenant essaimer au niveau national", annonce Françoise Thevenas, présidente de la MSA Alpes du nord.

D'autres actions, à l'image des services d'accompagnement des éleveurs victimes d'attaques de loup portés par la MSA Ardèche, Drôme, Loire, restent plus ciblées sur le monde agricole. Reste que quelques soient les dispositifs, la MSA entend bien se positionner de plus en plus en tant qu'acteur clé du monde rural en nouant des partenariats avec les acteurs locaux pour initier et gérer des actions de proximité calibrées au regard des besoins des territoires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :