Salomon s’apprête à changer de président

 |   |  564  mots
Jean-Marc Pambet
Jean-Marc Pambet (Crédits : DR)
Alors que le groupe finlandais Amer Sports, numéro un mondial de l'équipement de sport, est passé sous pavillon chinois en début d’année, le président de l’une des marques phares du groupe, Salomon, Jean-Marc Pambet, s'apprête à laisser les rênes de l'entreprise après une carrière de 34 années au sein de la marque.

Gros vent de changement à la tête de la société Salomon, filiale d'Amer Sports. Son président actuel, Jean-Marc Pambet, 60 ans, est sur le départ après 10 années passées aux commandes de la marque d'équipements de ski (et pas moins de 34 années passées au sein de la société), d'après une information de nos confrères du Dauphiné Libéré. Ce dernier aurait même déjà annoncé son départ cette semaine aux 700 salariés de l'entreprise. Une information depuis confirmée à la Tribune dans une interview réalisée avec son président.

Le nom de son successeur est déjà connu : il devrait être remplacé dès le 1er janvier prochain par l'actuel Chief Commercial Officier d'Amer Sports, Michael White, qui occupait lui-même ces fonctions depuis 2016 après une entrée au sein du groupe en 2005.

"Michael a donc toutes les connaissances et l'expérience, notamment dans les domaines du textile, de la mode, et de la distribution sport, pour devenir Président de la marque Salomon. Passionné du sport, à l'aise dans 5 langues, d'origine britannique mais faisant de la France son domicile depuis plus de 20 ans, Michael sera basé à Annecy", a ainsi déclaré Jean-Marc Pambet au Dauphiné Libéré.

Des rachats successifs

Ce remaniement intervient dans un contexte de grandes transformations au sein de la marque, et plus largement du groupe Salomon : fondée en 1947 par la famille Salomon à Annecy, la société avait en effet déjà été rachetée tour à tour par Adidas en 1998, puis par le finlandais Amer Sports en 2005.

Alors que l'usine de Rumilly (Haute-Savoie) avait été fermée à cette occasion, entrainant la suppression de centaines de postes, le groupe finlandais (également propriétaire de 12 autres marques, dont les skis Atomic, les raquettes de tennis Wilson, les cycles Mavic...) avait profité de cette opération pour renforcer ses positions dans le domaine de l'équipement de sport.

La marque Salomon, qui affichait l'an dernier un chiffre d'affaires de 831 millions d'euros, s'est quant à elle progressivement diversifiée en misant également sur le textile et les chaussures de randonnée et en s'appuyant pour cela sur son Annecy Design Center, devenu l'un des sièges de la R&D de l'ensemble du groupe.

Objectif : un milliard d'euros de chiffre d'affaires

Au début de l'année, l'ensemble du groupe Amer Sports (2,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et près de 9 500 salariés) avait reçu une offre publique d'achat pour l'ensemble de ses 13 marques de la part d'un consortium international Mascot Bidco Oy.

Mené par le chinois Anta Sports (aux côtés du fonds asiatique FountainVest Partners, du groupe technologique chinois Tencent, et du fond canadien personnel de Chip Wilson), ce rachat avait été annoncé pour la coquette somme de 4,6 milliards d'euros.

Interrogé en mars dernier par La Tribune, le pdg Jean-Marc Pambet indiquait qu'aucun changement au sein de la direction ni du nom de l'entreprise n'étaient alors prévus à attendre.

"Il n'y a pas de révolution attendue dans la stratégie d'Amer Sports. Nous allons simplement accélérer nos axes de développements dans le milieu du textile et de la chaussure de sport, grâce aux marques Salomon, Arteryx et Wilson notamment".

Le dirigeant réaffirmait à cette occasion son ambition d'atteindre le milliard d'euros de chiffre d'affaires pour la marque Salomon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :