Clermont-Ferrand : Les ateliers ACC repris par Thierry Torti Holding et Cegelec Défense

 |   |  722  mots
(Crédits : Thomson Reuters 2010)
Mettant fin à des mois d'incertitude, le Tribunal de commerce de Clermont-Ferrand a accepté le plan de reprise de la société ACC présenté par Thierry Torti Holding (TTH) pour la division maintenance ferroviaire et à la société Cégélec Défense concernant la division ingénierie et système.

Fin de suspens pour les ateliers ACC Maintenance et Ingénierie, spécialisés dans la rénovation ferroviaire et la conception et fabrication de positionneurs d'antennes et de tourelles pour les marchés civils et militaires. Le Tribunal de commerce de Clermont-Ferrand a accepté le plan de reprise proposé par Thierry Torti Holding (TTH) et Cégélec Défense : le premier reprendra la division maintenance ferroviaire tandis que le second se chargera de la division ingénierie et système.

Graves difficultés financières

L'entreprise, qui emploie aujourd'hui 272 salariés, était confrontée depuis plusieurs années à de graves difficultés financières.

Pour faire face à cette situation critique, les services de l'Etat, premier créancier de l'entreprise, avaient constitué au début de l'année 2019 une équipe projet dédiée, aux côtés de la région Auvergne Rhône-Alpes et de Clermont Auvergne Métropole. Cette équipe avait pour objectif de structurer une solution industrielle de reprise viable, seule option possible pour pérenniser l'activité et l'emploi sur le site clermontois.

"En matière d'industrie il n'y a pas de place pour le fatalisme dès qu'on fait le choix d'unir nos forces, comme nous l'avons fait avec la Région Auvergne Rhône-Alpes et Clermont Auvergne Métropole. L'engagement des principaux clients de la société et la pleine coopération de la direction de l'entreprise ont également été des éléments déterminants pour rendre possible cette opération", a déclaré Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances.

La Ville de Clermont-Ferrand et Clermont Auvergne Métropole ont soutenu la trésorerie de l'entreprise pour l'aider à tenir jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée. La Ville a notamment procédé à l'acquisition foncière du site des ACC pour un montant de 4,5 millions d'euros rentrant directement dans les caisses de l'entreprise et Clermont Auvergne Métropole a accordé une avance de 1 million d'euros, elle-même concédée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

"Je me réjouis de cette issue favorable trouvée pour la reprise des ACC. Elle est satisfaisante tant sur un plan industriel que social. C'est l'aboutissement de la ténacité et de l'esprit de responsabilité qui a animé l'équipe dirigeante et les salariés tout au long de ces dernières années avec le soutien de la Ville de Clermont-Ferrand et de Clermont Auvergne Métropole qui ont agi de concert avec l'Etat et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Des efforts collectifs qui permettent aujourd'hui de garder des compétences industrielles à  Clermont-Ferrand et de relancer un projet d'avenir pour l'entreprise", déclare Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole.

La Région a été en appui de l'entreprise dans le renforcement de son carnet de commandes et a mobilisé les acteurs bancaires régionaux. Elle l'a soutenu grâce à ses dispositifs d'aides aux entreprises en accordant notamment une avance de 2 millions d'euros et une garantie d'emprunts exceptionnelle. Enfin, l'institution a mobilisé son agence Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises pour accompagner les ACC dans la phase de reprise.

"Le travail en commun réalisé depuis plusieurs années entre la Région  et les acteurs locaux a permis d'envisager de nouvelles solutions pour assurer la pérennité du site clermontois. Cela, en préservant le plus grand nombre d'emplois et son savoir-faire exceptionnel. La reprise de ce fleuron de l'industrie auvergnate offre de nouvelles opportunités de développement aux ACC", se félicite Laurent Wauquiez, président LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

49 salariés non-repris

Plusieurs mois de travail ont été nécessaires pour faire émerger les cinq offres qui ont été déposées dans le cadre d'une procédure de prépack cession (cession pré-établie).

Elles ont été substantiellement améliorées dans la dernière phase du processus, sous l'impulsion des pouvoirs publics, afin de minimiser au maximum l'impact social et sécuriser les niveaux d'investissements nécessaires pour garantir l'avenir de l'entreprise.

La reprise des ACC par TTH et Cégélec permet de maintenir à Clermont-Ferrand plus de 223 emplois, laissant de côté, malgré tous ces efforts, 49 salariés.

"La Région demeurera attentive au sort des 49 salariés qui ne figurent pas dans l'offre de reprise", assure Laurent Wauquiez.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2019 à 11:14 :
je remercie TTH ayant travaillé pendant 15 ans au acc aujourd;hui licencié par ce nouveau repreneur ayant 53 ans se seras compliquer pour moi de retrouver du travaille,;;je ne suis pas tout seul nous sommes47OUVRIERS

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :