Vapotage : Après l'orage, Kumulus Vape repart de l'avant

 |   |  511  mots
(Crédits : Reuters)
Le distributeur de produits de vapotage a encaissé, comme l'ensemble du marché, une nette chute de ses ventes à la rentrée. Le groupe coté en Bourse maintient d'importantes perspectives de croissance.

La filière française de la cigarette électronique a pris un gros coup derrière la tête, et le lyonnais Kumulus Vape, l'un des pionniers du secteur créé en 2012, n'a pas été épargné. La mise en cause du vapotage dans plus d'une vingtaine de décès aux États-Unis s'est traduite par une forte chute, de l'ordre de 30 %, des ventes en France.

"Comme tout le monde, nous avons été pénalisés en septembre au moment de la polémique. Mais les indicateurs sont repartis à la hausse en octobre avec le rétablissement de la vérité après ce drame médiatique qui a effrayé le grand public. Il faut rappeler que ces décès ont été causés par une utilisation détournée des produits de vapotage. C'est comme si l'on accusait la seringue qui sert à injecter un vaccin, d'être responsable des overdoses à l'héroïne. Bien utilisé, le vapotage reste 95 % moins nocif que le tabac fumé", soutient Rémi Baert, le fondateur du distributeur (6,5 millions d'euros de chiffre d'affaires, 25 salariés).

Il revendique un catalogue de 6600 références - cigarettes électroniques, e-liquides, accessoires... - vendues directement en e-commerce ou à des réseaux de boutiques spécialisées.

Et si le dirigeant estime qu'il faudra...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :